Le FMI décaisse 28,1 millions $ à la Guinée au titre de la facilité élargie de crédit

0408 21957 le fmi decaisse 28 1 millions a la guinee au titre de la facilite elargie de credit l

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé, le 1er août, le décaissement immédiat de 28,1 millions de dollars en faveur de la Guinée au titre de la facilité élargie de crédit (FEC). Ce montant porte le total des décaissements au titre de la FEC à 140,6 millions de dollars.

«L’économie guinéenne a subi plusieurs chocs en 2013, notamment la suspension de l’investissement dans plusieurs grands projets miniers et des troubles politiques liés aux élections. Cependant, grâce à une vigoureuse politique d’ajustement, et en dépit d’une perte élevée de recettes, le déficit budgétaire a été contenu en 2013, ce qui a conduit à une nouvelle baisse de l’inflation, à un taux de change stable et à un niveau satisfaisant de réserves de change», a  déclaré le résident et directeur général adjoint du FMI, Naoyuki Shinohara (photo), à l’issue des débats relatifs à la 4ème revue de l’accord FEC en faveur de la Guinée.

Estimant que l’apparition de l’épidémie d’Ebola dans le pays au début de l’année 2014 constitue un problème supplémentaire à court terme, M. Shinohara, a noté que «les réformes structurelles et la stabilité politique restent des priorités».

Le FMI a salué, dans ce cadre,  l’achèvement du nouveau système de passation des marchés publics ainsi que le renforcement de l’administration des impôts et l’amélioration de la gestion des dépenses et des engagements.

L’institution a, cependant, recommandé aux autorités guinéennes de renforcer la gestion de la dette afin d’en préserver la viabilité,  leur suggérant particulièrement de donner la priorité aux dons et aux ressources concessionnelles. Le FMI a, par ailleurs, estimé que «des progrès rapides sont nécessaires aussi en ce qui concerne d’autres mesures visant à améliorer le climat des affaires, notamment des réformes législatives importantes concernant l’électricité, les partenariats public-privé et le système judiciaire».

Source: Agence Ecofin

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×