20 membres de la garde rapprochée de Cellou Dalein Diallo sous mandat de dépôt suite à la mort d’un journaliste

Calb4981ssss jpg

Vingt éléments de la garde privée de Cellou Dalein Diallo ont été déférés la nuit dernière à la Maison centrale d’arrêt de Conakry après avoir passé quelques jours dans un camp de la gendarmerie à Conakry, dans le cadre de l’enquête ouverte suite à l’assassinat d’un journaliste de la presse indépendante, a-t-on appris sur place.

La mise sous mandat de dépôt de ces agents de sécurité de Cellou Dalein Diallo a suscité une réaction de colère au sein de son parti, où on parle de « deux poids deux mesures » dans cette enquête
diligentée par la gendarmerie nationale.

Les partisans de Cellou se disent être les seuls visés par les enquêteurs qui ménageraient selon eux le premier vice-président Amadou Bah Oury (exclu du parti) dont la tentative d’accès au siège de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) avait dégénéré en incidents, entrainant la mort par balles du journaliste Mohamed Diallo, le 5 février dernier.

Depuis jour, Cellou et Bah Oury ont été entendus par deux fois par les officiers de police judiciaire. Des auditions qui ont été suivies de l’interpellation de 20 agents chargés de la sécurité du président de l’UFDG.

Le pool d’avocats du parti de Dalein constitué du Sénégalais Me Elhadj Diouf, et Me Aboubacar Sylla entre autre, dénoncent un acharnement contre leur client.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site