Adresse à l’occasion de la première Visite officielle en France du président guinéen « démocratiquement élu » (RTG)

I Je m’adresse à l’opinion publique française qui se prépare à l’alternance politique de 2012

1) Oui je m’adresse à l’ouvrier français, sait-il qu’il est le meilleur ouvrier au monde, devant l’« arbeiter » allemand lui-même, contrairement à ce qui semble être l’évidence même !

2) Oui, je m’adresse au médecin français, le meilleur au monde, 

3) Oui je m’adresse au chercheur français, le meilleur dans la plupart des disciplines scientifiques de pointe, de la physique nucléaire, à la mathématique où ils sont premiers, de l’aéronautique, aux chemins de fer, des télécommunications à la recherche sous-marine,

4)   Je m’adresse aux concepteurs du meilleur système de protection sociale, quitte à consentir un lourd déficit du budget de la sécurité sociale, pour ne pas déchoir d’un des termes les plus humains du lumineux triptyque liberté égalité solidarité ! (ou fraternité, c’est pareil)

 

HELAS ! HELAS ! HELAS !

 

Ils ont tous fui, sauf l’ouvrier !

 

Le chercheur est allé voir ailleurs, où la recherche française est réputée caracoler aux sommets de l’excellence dans les pays anglo-saxons et dans les pays émergents,  où elle  dispose des moyens financiers nécessaires à son développement et à l’épanouissement de ceux qui ont fui la médiocrité.

 

Luc Montagnier véritable découvreur du VIH a dû aller chercher ailleurs d’autres virus.

 

Pourquoi ?

 

Ils ont étés chassés par la Françafrique !!!

 

Cette France qui a raté ses rendez-vous avec la Guinée ¨

 

En 1958 deux orgueils déplacés ont mis deux nations dos à dos.

 

En 1985-86 la Françafrique a saboté la réforme administrative, en dépêchant à Conakry des conseillers, aidés par des cadres qui ont ruiné le pays et privatisé  l’Etat. En effet, elle a été complice de la mise à l’écart de Jean-Claude Diallo qui avec son

 

- Plan PLC (Programme Libre Commerce) organisait la liberté du commerce avec au départ un pacte avec les grands commerçants qui, contrairement aux fables malveillantes de maffia dont on les affuble aujourd’hui, ont avancé les milliards de départ, avant la Guinée. Mais l’ethno stratégie qui couvait, allait saloper ce programme,

 

-  Plan de réinsertion de cadres de haut niveau venus de l’Extérieur, qui s’ajouteraient aux cadres honnêtes trouvés sur place, pour aider la petite dizaine de ministres « importés », parangon de l’excellence depuis le Lycée, jusqu’aux universités occidentales, et après dans les institutions d’où on les avait appelés. C’étaient Edouard Benjamin, Lamine Bolivogui, Kerfalla Yansané, Ousmane Sylla, Bana Sidibé, etc.

Ils se sont laissé noyer dans l’Ecole guinéenne.

 

En 2007, rendez-vous raté : la communauté internationale a encouragé la mystification des accords tripartites qui mettaient en place un gouvernement dit de large consensus, mais qui laissait en place un monarque au large entourage de prédateurs.

 

2010.

 

En 2010, M. Sarkozy aurait dû offrir cette calculette à M. Kouchner qui anticipait déjà la victoire de son frère jumeau qui, une fois n’est pas coutume, allait grimper de 18%, son score du premier tour, à plus de 52%, son score du second tour. Hold-up réussi au prix de fraudes massives, de nettoyages ethniques, de violences meurtrières, de viols restés impunis à ce jour.

 

La France n’a pas encore raté son rendez-vous en ce début de 2011.

 

A condition qu’elle regarde la Guinée en même temps qu’elle est entrain d’observer ce qui se passe au Maghreb et en Côte d’Ivoire en particulier.

 

Elle refusera alors que :

 

-  « Le boulevard infini de l’Histoire » qui fait à peine 15 km à Conakry, ne devienne  l’Avenue Bourguiba en Tunisie, que le Pont des pendus à Conakry ne devienne la Place Tahrir du Caire,

 

-  Que Bambéto à Conakry ne devienne  Abobo à Abidjan, ou le Boulevard Giscard d’Estaing dit Boulevard de la mort à Abidjan.

 

Ce refus devra s’exprimer de la façon la plus claire, la plus ferme au sein de l’Union africaine, pour empêcher  le nouveau président de violer les accords de Ougadougou qui fixent la date butoir des législatives au mois de juin au plus tard. Et non pas au dernier trimestre de 2011 comme vient de l’annoncer le président mal élu ; c’est-à-dire quand les poules auront des dents et qu’il aura verrouillé le système de fraudes, ce qui lui permettra de rester président à vie. Il l’a réussi en forçant les uns et les autres, avec la complicité des autorités de la transition et la communauté internationale qui l’ont laissé tripatouiller pendant 4 longs mois, PV, listes électorales, fichiers, etc. , quitte à laisser tuer, violer et nettoyer des groupes ethniques pour faire place nette à ceux qui lui étaient favorables dans ce scrutin de vaste mascarade.

 

Les mesures actuelles du gouvernement et du « président démocratiquement élu » (RTG), ses discours populistes, ethnicistes, ses violations répétitives du droit international et des contrats que l’Etat a passés avec des privés guinéens, montrent que le socialiste, voire le gauchiste, l’opposant « historique », cachaient un opportuniste, un confusionniste dépourvu de tout programme, dévoilant à chaque propos appuyé d’une gesticulation inquiétants, un futur grand dictateur, prêt à mettre les différentes composantes de la nation les une dressées contre les autres, commerçants contre consommateurs, paysans contre éleveurs, etc.

 

Il est incapable de tenir aucun discours d’apaisement augurant une réconciliation nationale.

 

Les véritables CAPITAINES D’INDUSTRIE ont tout à perdre avec un président qui n’a de cesse de saper la confiance, rendant le climat socioéconomique délétère, le marché déprimé, la dépréciation de la monnaie guinéenne en étant un des signes les plus durables. La France qui gagne a tout à perdre en cédant la place aux pirates et aux aventuriers de  la France à papa, cette Françafrique qui a chassé ses propres cerveaux là où le jeu libre gagnant/gagnant joue dans la transparence. Les yachts ont remplacé les avisos des boucaniers qui depuis la haute mer, intronisent des roitelets, des empereurs qui massacrent leurs peuples et leurs richesses.

 

II Je m’adresse aux Partis politiques

 

Renoncez à ce Forum et organisez une opposition nationale et transversale.

 

A M. Kouyaté qui a perdu le premier tour, qui a perdu après, le second tour alors que le gagnant du second tour n’eût pu gagner sans son apport, je dis à M. Kouyaté, ne perdez pas le troisième tour et rejoignez le parti des patriotes dans une opposition responsable, nationale et non ethnique.

 

III Je termine et m’adresse encore à la France qui gagne

 

A l’UMP et au président, je répète, vous auriez dû offrir cette calculette en en tirant les conclusions. Vous avez le temps de vous rattraper, sinon vos frappes contre Kadhafi deviendront bientôt  des frappes contre quelques innocents guinéens, puisque monsieur Condé est un soutien fervent de M. Kadhafi.

 

Aux socialistes, je dis que vous savez bien que M. Alpha Condé n’est pas socialiste, tout comme M. Gagbo n’est pas de votre culture politique. Donc ne commettez pas les erreurs que vous aviez commises avec le second il y a quelques années  en soutenant le premier ; ce sont  deux larrons en foire qui sont comme Dupond d et Dupont t. Avec M. Kouchner, ce sont des triplés. Ne soutenez pas M. Alpha Condé dans son refus de respecter le chronogramme mis en place par des accords qu’il a signés. Sinon nous allons vers la réduplication de ces deux mandats que M. Laurent Gbagbo a arrachés à la démocratie, à la barbe de la communauté internationale, au prix de centaines de morts il y a quelques années, auxquels s'ajoutent près de 500 morts et des dizaines de milliers de déplacés dans une guerre civile qui vient de recommencer aux portes de cette  dictature naissante que vous êtes entrain de langer et de conforter.

 

IV J’allais oublier la France éternelle.

 

La France de d’Alembert, Diderot, Voltaire, Victor Hugo. Et leurs héritiers, ceux qui ont foutu le camp, expulsés de leurs laboratoires par une certaine France, la Françafrique. Quittez l’Hexagone devenu EXIGU, coincé entre le triangle de l’excellence : les 5è, 6è et 7è arrondissements de Paris. Voyagez, quittez votre nombril, l’Hexagone, après avoir boudé le petit écran où vous êtes devenus inaudibles à cause de la dictature de l’audimat. Vous n’avez pas besoin d’aller à Bandiagara au pays dogon, ni à Démoudoula en Guinée. Simplement, de temps en temps , visitez les sites guinéens comme guineeactu.com, legupepard.net, etc. Vous verrez en live pour ainsi dire, ce président qui prépare le lumpenprolétariat de là-bas à susciter une mobilisation de l’Alliance atlantique, ce sera trop tard quand vous aurez vu 200 négrilles massacrés,  passant en boucle sur vos chaînes, lorsqu’exceptionnellement, les bonimenteurs qui y règnent, sont mis en concurrence défavorable avec les horreurs  que vous ne verriez jamais sinon.

 

Sinon je vous dis aux uns et à tous, à gauche et à droite, ce qui s’en suivra en Guinée, après la Côte d’Ivoire et la Lybie, propulsera au sommet de votre Etat, pour félonie, Marine Le Pen !

 

Wa Salam,

 

Saïdou Nour Bokoum

 

PS :  texte lu lors de la manifestation à l'occasion de la visite du "président démocratiquement élu" (RTG); vidéo visible à leguepard.net

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×