Bolloré inaugure le nouveau quai du terminal à conteneurs de Conakry

Port conakry vfja

Conakry Terminal, filiale de Bolloré Africa Logistics, a inauguré le nouveau quai du terminal à conteneurs de Conakry. Long de 340 mètres et d'une profondeur de 13 m, il permettra au Port autonome de Conakry d'accueillir des navires de quatrième génération.

"Nous avons dit aux autorités guinéennes que nous allions livrer ce quai au 1er novembre et nous avons tenu notre engagement", souligne, triomphant, Philippe Labonne, directeur général Afrique de Bolloré Africa Logistics (BAL), dans le communiqué que publie aujourd'hui le groupe de logistique français, annonçant l'inauguration du nouveau quai du terminal à conteneurs du port de Conakry.

Au vrai, la livraison de ce quai a été annoncée initialement pour mi-2013 ("dix-huit mois" après la signature de la convention de travaux), avant que l'échéance de fin juin 2014 ne soit évoquée - sans être, elle non plus, tenue.

Quoi qu'il en soit, cette nouvelle infrastructure d'une longueur de 340 m et d'une profondeur de 13 m, "réalisé[e] en 22 mois par la société CHEC (China Harbour Engineering Company)" permettra au Port Autonome de Conakry "d'être le plus compétitif de la région" en accueillant des navires de "quatrième génération, disposant d'une capacité de 5000 conteneurs équivalents vingt pieds [EPV]", note BAL dans son communiqué.

Compétitivité

D'un coût de 47 millions d'euros - pris en charge par Conakry Terminal, une filiale de Bolloré Africa Logistics - ce nouvel ouvrage porte à 600 mètres linéaires de quai et à plus de 226 000 mètres-carrés de stockage, le domaine du groupe français au port de Conakry.

Dans son communiqué, BAL se félicite des gains de productivité réalisés depuis 2011 par sa filiale, qui a amélioré "ses cadences de manutention en passant de 19 mouvements en 2011 à 35 en 2014, avec plus de 550 000 conteneurs EPV opérés sur les navires".

En trois ans et demi de présence en Guinée, estime BAL, Conakry Terminal a réalisé "plus de 1370 milliards de francs guinéens (190 millions d'euros) d'investissements pour la modernisation du Port Autonome de Conakry et a contribué à hauteur de plus 480 milliards de francs guinéens (67 millions d'euros) à l'essor économique du pays (TVA, patente, redevance portuaire, sociale, etc.)". Le groupe Bolloré prévoit un investissement total de 500 millions d'euros, soit 500 milliards de francs guinéens sur la durée de sa concession de 25 ans, décrochée en 2011.

Blue solutions

La crise qui frappe la Guinée avec l'épidémie d'Ebola ne semble pas avoir atténué l'entrain de Bolloré dans la conduite de ses projets dans le pays d'Afrique de l'Ouest. Le groupe français a ainsi lancé le site www.guinee2020.com, dédié à l'actualité des "Bluezones", ces "espaces de vie" autonomes, alimentés par les solutions d'énergie renouvelables "Blue Solutions" de Bolloré.

La première "Bluezone" du groupe français en Guinée, d'une superficie de quatre hectares, a été inaugurée en juin dernier dans le quartier populaire de Kaloum à Conakry, la capitale du pays. Bolloré Africa Logistics compte en installer six autres le long de la ligne de chemin de fer entre Conakry et Kagbelen.

Source: jeune afrique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site