Comité de suivi de l'Accord Politique : les préparatifs des élections locales au menu de la 17ème session

Matd commite de suivi de laccord politique 15

La 17ème session du comité de suivi de l’accord politique du 12  octobre 2016 s’est tenue vendredi 15 décembre 2017, dans la salle des Actes du Palais du Peuple,  sous la direction de son président, le général Bouréma Condé, par ailleurs ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. Une session à laquelle ont pris part des représentants de la Mouvance, de l’Opposition, de la Société civile, de la CENI, de la Communauté internationale et des membres des commissions techniques. 

Dans ses propos liminaires, monsieur le ministre a remercié les participants pour leur disponibilité et a donné les raisons des reports répétés de la 17ème session. Une situation qui s’explique par les déplacements effectués dans les cités minières de la région de Boké, qui ont tour à tour connu des remous, ainsi qu’au niveau de la frontière Guinée-Mali où des affrontements ont fait récemment de nombreuses victimes et des dégâts non négligeables. 

Les représentants de la CENI, dans leur communication, ont indiqué que la CENI est dans de bonnes dispositions pour organiser les élections le 4 février prochain. Le problème qu’ils disent rencontrer sur le terrain, c’est celui lié à la constitution des dossiers par les candidats, notamment, ceux de l’intérieur qui éprouvent toutes les peines du monde à obtenir le casier judiciaire. 

Cette communication de l’organe de gestion des élections a été suivie de débats. Aliou Condé de l’Opposition républicaine a abondé dans le même sens que la CENI en soulignant les difficultés rencontrées dans la constitution des dossiers. Dansa Kourouma de la société civile a souhaité une solution palliative à cette situation, en accord avec le ministère de la Justice. L’honorable Cellou Baldé, pour sa part, a voulu en savoir davantage sur l’audit du fichier électoral qui fait partie des points de revendication de l’opposition républicaine. Souleymane Traoré de la Mouvance a insisté sur la nécessité de respecter la loi. Hon. Amadou Damaro Camara de la même Mouvance a suggéré qu’on repousse de quelques jours la date butoir pour la clôture de la gestion des candidatures.

Par la suite, les rapporteurs des  trois commissions techniques (‘’Fichier-Elections communales-CENI’’ ; ‘’Neutralité et Communication’’ ; la Commission Juridique et Indemnisation) ont tour à tour partagé avec l’ensemble des membres du comité de suivi les acquis et les perspectives de leurs commissions respectives.

Le président du comité de suivi de l’accord politique, le général Bouréma Condé, avant de lever la séance, a exhorté les différentes parties à tout mettre en œuvre pour que les élections locales puissent se tenir le 4 février 2018 dans de bonnes conditions. Au nom du président de la République, Pr. Alpha Condé, et de son Premier ministre Mamady Youla, il a remercié les Etats-Unis et l’Union européenne ainsi que tous les autres partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement de qualité dans le suivi de l’accord politique du 12 octobre 2016.

Source: Service Communication du MATD

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×