Communiqué de Alhassane Condé MATD relative à la marche pacifique de l'opposition prévue pour le 18 février

021032012114205000000alhassane-conde-itv.jpg

Le Ministre de l’Administration du territoire, Alhassane Condé a à travers une déclaration lue le vendredi 15 février sur les antennes des médias d’état, invité l’opposition à surseoir à la marche du 18 février, estimant que « le 18 février 2013, jour prévu pour les manifestations, coïncide avec le septième jour de la disparition de nos braves soldats et aussi au cinquième jour du carême chrétien ».

Communiqué:

"Chers compatriotes, je suis informé par les maires des différentes communes de Conakry des déclarations des partis politiques de l’ADP et du collectif, relatives aux manifestations prévues le lundi 18 février 2013 de 8 heures à 17 heures. Pour les motifs de ‘’plus de transparence dans le processus électoral’’.

Si la constitution reconnait et autorise les manifestations, les réunions, les cortèges, les défilés sur la voie publique, leur application est également prévue par les dispositions des articles 106 et suivants du code pénal.

Notre gouvernement, à l’instar des autres gouvernements démocratiques, observe avec rigueur les règles et principes démocratiques dans la gestion de tels évènements. Le 11 février dernier, les Guinéennes, les Guinéens et la communauté internationale sont endeuillés par le tragique accident d’avion qui a entraîné la mort de onze de nos vaillants soldats, qui ont toujours servi la cause de la République dans leur engagement sur les différents fronts.

Cette douleur qui reste et demeure fraiche en nous, interpelle chaque Guinéen au recueillement, à la prière pour l’unité nationale et pour le repos en paix des âmes de ces illustres disparus.

Le 18 février 2013, jour prévu pour les manifestations, coïncide avec le septième jour de la disparition de nos braves soldats et aussi au cinquième jour du carême chrétien. Cette période de pénitence doit être effectuée dans la quiétude, la solidarité nationales et le respect de la pratique religieuse des communautés, d’exercer librement leur culte dans la sécurité requise.

Guinéennes et Guinéens, la tenue d’une telle manifestation, à moins d’une semaine de ce tragique accident, est en contradiction avec nos mœurs, nos coutumes et rites qui ont permis à nos communautés respectives de vivre en paix et dans l’acceptation de la différence. Ces valeurs sociales sont à protéger et à renforcer. Malheureusement, certains de nos concitoyens, au mépris de nos civilisations et croyances, considèrent que la manifestation de rue est un remède qui constitue un passage obligé pour faire aboutir des revendications non justifiées. D’ailleurs, la CENI a déjà réglé les problèmes soulevés par l’opposition.

Le gouvernement considère que cette manifestation est une preuve éloquente de la volonté des organisateurs à créer le désordre dans notre Etat pour empêcher l’organisation des prochaines élections législatives. C’est pourquoi, il prend à témoin, la communauté nationale et internationale des conséquences qui marqueront la tenue de ces manifestations, qui n’ont de raisons que de défier notre Etat.

Le gouvernement invite tous les guinéens et guinéennes à exercer librement leurs activités quotidiennes dans la sérénité et observer un comportement citoyen qui demeure la seule source de paix et de la reconnaissance de l’Etat.

Je vous remercie."

MATD

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site