Conseils municipaux version RPG

rpg_01.jpg

Il est dommage de dire et de constater que nous sommes revenus aux temps des mauvaises surprises. A chaque fois, on se dit : « Non, il ne va pas faire des choses pareilles. Il a vécu dans l’opposition tout ce temps, il ne peut pas nous ramener au temps où il subissait la dictature du pouvoir en place ! » Eh bien, oui, Alpha Condé est capable de nous ramener au fonds du puits.

Les dénonciations sont nombreuses pour faire état de tout ce que le Président supposé de tous les guinéens est en train de faire subir à ses administrés. Nous avons suivi les grandes déclarations dès son arrivée pour montrer qu’il est là pour une partie de la population, celle qui a voté pour lui, le reste n’est pas son affaire.

Il a commencé par tenir des propos qui nuisent à la volonté des uns et des autres d’aller vers l’apaisement. A chaque fois que Koro Alpha s’adresse à la nation, on a des grincements de dents parce qu’à tous les coups, il dresse une communauté de guinéens contre une autre. C’est dans cet esprit que le Premier ministre s’exprime à travers le pays, le Médiateur de la République en Basse Guinée galvanise les foules, ainsi que les Ministres, chacun dans sa région, qui passent des messages clair de soutien indéfectible à Koro Alpha et au RPG. Les dérives verbales du Ministre de la Jeunesse sont là pour un témoignage éloquent.

C’est dans cette vision qu’il s’est mis en place un système pour chasser dans le vrai sens du terme toutes les personnes qui, à un moment où à un autre, ont été à l’encontre de ses idées ou de son Alliance avec pour seule slogan : « Tous ceux qui ne sont pas avec moi, sont contre moi, donc à abattre ! ».

Nous avons porté à la connaissance de l’opinion il y a de cela quelques temps, la valse des Chefs de Quartiers dans la Commune de Matoto pour jeter en pâture tous les Chefs de Quartiers qui n’ont pas été du côté du RPG durant la campagne présidentielle. Cette chasse aux sorcières avait été dénoncée dans un article intitulé : « La Valse des Chefs de Quartiers ». Dans cet article, l’auteur a essayé de tirer la sonnette d’alarme pour dire que c’est une grande purge qui avait commencé et ce serait de plus en plus grave avec pour cibles les cadres de l’administration et autres entités capables de le freiner dans son élan dictatorial.

Hier, tout le monde a suivi le décret qui met fin aux activités des Conseils Municipaux de Kaloum, Dixinn et Ratoma et sous peu de temps, il sera question d’installer des délégations spéciales pour la gestion de ces communes, certainement jusqu’aux élections.

Nul n’est dupe et on comprend bien que l’objet est très simple. Il faut se débarrasser des cadres qui sont à la tête de ces communes et qui ne sont pas favorables au RPG. Cela dénote tout simplement une fragilité dans le camp Présidentiel. Il est inconcevable et incompréhensible qu’en moins de trois mois d’une victoire qui se dit éclatante dans quatre communes sur cinq, l’on procède à la liquidation des Conseils Communaux de Kaloum, Dixinn et Ratoma. Cela veut tout simplement dire que Alpha Condé ne pouvait pas gagner en temps normal dans ces communes.

Le décret dit clairement une dissolution des Conseils Communaux pour « Mauvaise Gestion Administrative et Financière ! » Par des Audits qui n’ont jamais eu lieu. C’est encore le lieu de montrer que la sortie de cette liste des « Débiteurs de l’Etat » n’est rien d’autre que pour servir de bâton pour frapper qui on veut.

Mais permettez-moi de revenir un peu sur le film d’une destitution annoncée des Conseils Communaux en général et celui de Dixinn en particulier.

En effet, vous vous souviendrez qu’il y a quelques semaines, nous avons assisté, avec regret au décès de Mr. SYLLA Yamoussa Yass, maire de Dixinn. Juste après ce décès les autorités du RPG qui avaient des vues sur la Commune de Dixinn ont demandé au 1er Vice Maire, Mr. SOUMAH Aboubacar de procéder au remplacement. Ce dernier a demandé d’attendre la fin du 40ème jour parce que le maire étant un membre de sa famille biologique.

A la fin des 40 jours, conformément à la procédure et en suivant la voix hiérarchique, Mr. SOUMAH a fait la correspondance. Mais dans les tractations, il a toujours fait comprendre aux missionnaires du RPG qui voulaient faire de lui le responsable du parti à Dixinn, qu’il est et demeure UFDG et derrière Cellou Dalein DIALLO.

Malgré toutes les tractations, Mr. SOUMAH est installé le 22 Février 2011, il y a donc à peine 10 jour de cela, comme Maire de la Commune de Dixinn. A la suite du compte-rendu de cette installation, le pouvoir a piqué une colère verte envers les missionnaires dont les deux premiers n’étaient autres que les sieurs M’Bemba BANGOURA et Briki Momo.

A peine donc 10 jours après son installation et sans aucune mission d’audit contrairement au décret, on apprend sur les ondes de la télévision nationale la dissolution du Conseil Communale pour mauvaise gestion administrative et financière.

Pour information, il faut savoir que dans les règles de l’art, un audit n’a pas pu être fait en 10 jours avec une lettre de mission, un premier entretien avec les autorités de la Commune, un travail d’audit sérieux, la production d’un rapport provisoire adressé à la Commune pour avis et réactions, un délais d’au moins 10 jours pour la réaction de la Commune et la publication du rapport définitif.

Ceci est pour montrer que ce rapport d’audit, pour ce qui est de la Commune de Dixinn est faux, nul et de nul effet et que par conséquent, le Conseil Communal est en droit de porter plainte pour diffamation.

Si cela est valable pour Dixinn, il est aisé de croire que les mêmes causes entraînant les mêmes effets, les communes de Kaloum et de Ratoma peuvent se prévaloir des mêmes droits de contestation de ce décret auprès des tribunaux pour abus de pouvoir.

Il est maintenant tout à fait clair que Ratoma, Dixinn et Kaloum constituent une menace pour les processus que le RPG veut mettre en place pour gagner les législatives. Il est tout aussi aisé de croire que puisque Matam et Matoto ont des Conseils Communaux qui sont favorables au RPG et ne constituent aucune menace, il n’est pas question de mettre fin à leurs activités.

Pour revenir à Mr. SOUMAH, il aurait reçu toutes sortes de menaces voilées sous forme de conseil pour rejoindre le RPG, dans le but de sauver son fauteuil. Dans le refus catégorique de céder à la pression, il aurait reçu le coup de fil de Kiridi BANGOURA qui lui aurait dit de suivre les Conseils et de venir au RPG, sans quoi, tout ce qu’il aura sera de bonne guerre.

 

Le décor est désormais posé. Il reste à savoir quelles seront les réactions des démocrates et celles des forces du changement pour arrêter ces dérives dictatoriales qui deviennent de plus en plus précises et qui ont toutes les qualités pour nous ramener dans les mauvais jours et pratiques du Parti-Etat.

Un appel est lancé aux forces du changement de se mobiliser pour arrêter ces dérives dont les conséquences pourraient compromettre tous les acquis démocratiques des cinq dernières années.

Yes Mister President, Guinea is back, but back to old and bad days !

 

 

Mamadou BARRY,

Analyste Financier mamadoubiro@yahoo.fr

68-28-09-09 (Orange – 28 – Septembre – 2009)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×