Crise politique : Le Président Alpha Condé rencontrent individuellement les principaux ténors de l’opposition

image-8.jpg

Cette nouvelle série de rencontres que le Président Alpha Condé a eues avec les principaux ténors de l’opposition guinéenne, intervient à un moment où les tractations politiques peinent à démarrer, dans le cadre de concertation et de dialogue, dont la mise en place est censée décrisper la situation de crise politique que traverse actuellement le pays.

En effet, après avoir rencontré son ancien challenger et actuel chef de file de l’opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo, par l’entremise du Président Sénégalais Macky Sall, en marge de la 15e conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (Omvs), tenue lundi dernier à Nouakchott, en Mauritanie, c’était au tour de son ancien allié lors des élections présidentielles de 2010, le Président du PEDN Lansana Kouyaté, d’être reçu le dimanche 31 mars et  enfin le lundi 01 avril, c'est le Président de l’UFR Sidya Touré, qui s’est aussi rendu au palais Sékhoutréyah pour les mêmes motifs.

Au menu de toutes les discussions que le Président de la république a eues avec ces leaders de l’opposition, le processus de concertation et de dialogue, en vue d’organiser au plus vite, les élections législatives libres, transparentes et acceptées de tous.

Faut-il rappeler que ces différentes rencontres sont consécutives au blocage que connait actuellement, la mise en œuvre du cadre de concertation et de dialogue initié par le Président de la république, dans le but de trouver des solutions de sortie de crise. Les réserves émises par l’opposition à propos, se situent au niveau des actions unilatérales du ministre de l’administration du territoire Alhassane Condé, qui s’est autoproclamé Président du cadre, en lieu et place du premier ministre Mohamed Saïd Fofana, pourtant mandaté à cet effet par le Président de la république. L'opposition reproche à Alhassane Condé transformer ledit cadre en un forum de partis politiques, ce qui ne permettra aucunement la poursuite d’un dialogue constructif entre le pouvoir et l’opposition. La désignation du général Lamine Cissé comme médiateur international au compte des Nations unies, semble aussi poser quelques inquiétudes au niveau de l’opposition. Celle-ci critique le mode de désignation du général Cissé, car en réponse à la lettre qui lui a été adressée par le premier ministre, pour la facilitation dans la crise guinéenne, Saïd Djinnit le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en Afrique de l'ouest, indique dans sa missive, qu'il acceptait le choix du général Cisssé, compte tenu du fait que toutes les parties se sont accordées sur ce choix , alors que l’opposition soutient qu’elle n’a jamais été consulté à ce sujet.

Reste à savoir maintenant si ces différentes rencontres serviront à relancer le dialogue politique, car les réactions des trois leaders politiques de l’opposition au sortir de leurs entrevues avec le Président de la république, laissent plutôt entendre, qu’au-delà des discussions formelles qui leurs ont permis de réaffirmer la position de l’opposition dans son ensemble, par rapport à la crise que traverse le pays et les questions liées à l’organisation des élections législatives, aucune décision essentielle n’a été annoncée par le Président de la république, pour permettre de décanter la situation et d’aller ainsi de l’avant dans le processus de finalisation de la transition.

Synthèse: BAYO Abidine

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×