Date de la tenue des élections législatives: les comissaires représentant l'opposition à la CENI se désolidarisent du Président de l'institution

logo-ceni-1.jpg

La totalité des 09 commissaires de la CENI, représentants de l'opposition dite radicale regroupée au sein de l'ADP et du Collectif, ainsi que celui de l'UPG de Jean-Marie Doré qui siège au compte de la mouvance centriste, ont rendu publique une déclaration dans laquelle ils dénoncent l'attitude du Président de leur institution Bakary Fofana, dans sa décision unilatérale de fixer la date de la tenue des élections législatives au 12 mai 2013.

Une décision qui selon eux ne répond pas aux principes cardinaux de fonctionnement de l'institution et qui plus a été prise dans la précipitaion sans qu'aucun des préalables identifiés pour garantir la transparence et la crédibilité des élections ne soit satisfait. A en croire le contenu de leur déclaration, cette attitude de Bakary Fofana dénote de la mise sous tutelle de la CENI, un acte susceptible de porter gravement atteinte aux idéaux de paix, de justice et de démocratie dans notre pays.

L'intégralité de la déclaration:

Dans un Communiqué rendu public tard dans la soirée du Mardi 11 décembre 2012 (au-delà de 22 heures), Monsieur le Président de la CENI a fait état d’un chronogramme dans lequel la date des élections législatives est fixée au 12 Mai 2013. Il est utile de rappeler que depuis leur sortie de la Retraite stratégique de Bel Air, les Commissaires de la CENI, dans une parfaite harmonie, étaient entrain de bâtir une nouvelle Institution qui serait capable, par les actes qu’elle pose, de réconcilier les guinéens a travers l’organisation d’Élections Législatives transparentes, crédibles dans un climat de paix et de confiance retrouvée. Malheureusement, l’acte que vient de poser Monsieur le Président de la CENI n’obéit pas aux principes cardinaux de fonctionnement de l’Institution. Il vient en effet, de contrevenir de manière unilatérale, à des décisions de la Plénière souveraine et dont la plus importante était qu’aucune Décision sur le chronogramme et sur l’Operateur Technique en charge du fichier électoral ne devrait intervenir avant le 22 Décembre 2012, et seulement après présentation et analyse du Rapport de l’OIF. La précipitation avec laquelle le Président de la CENI a rendu public un tel chronogramme que nous estimions en chantier et dont aucun des préalables n’est à ce jour satisfait, augure d’un lendemain obscur pour la CENI qui, pourtant, à sa naissance, était porteuse de l’espoir renaissant et convergent des guinéennes et des guinéens. C’est la preuve tangible de la mise sous tutelle de la CENI, ce qui porterait gravement atteinte aux idéaux de paix, de justice et de démocratie dans notre pays. Mis face à une telle situation que nous jugeons inacceptable tant dans sa forme que dans son contenu, nous signataires de la présente, déclarons publiquement notre total désaccord avec le Président de la CENI et que sa déclaration du mardi, 11 décembre 2012 ne nous engage point.

 

Les signataires :

 1. Etienne SOROPOGUI - NFD

2. Mamie Sia TOLNO - PPG

3. Abdourahmane Telly TOURE - UFR

4. Pathé DIENG - UFDG

5. Jacques GBONIMY - UPG

6. Ibrahima DIALLO - NGR

7. Fatoumata Fafa BALDÉ - UFC

8. Charles Andre SOUMAH - GéCi

9. Hadja Fatoumata Biya DIALLO - UFDG

10. Mamady Lamine CONDE - PEDN

Synthèse: BAYO Abidine

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×