Déclaration de l'opposition républicaine relative aux résultats définitifs des élections législatives rendus par la Cour suprême

adp-20-20collectif-20crd-20bloc-1.jpg

Au terme d’une réunion de crise tenue ce samedi 16 novembre 2013 au siège de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), les leaders de l’opposition dite républicaine, se sont prononcés sur les résultats définitifs proclamés par la Cour suprême. Des résultats qui avaient été les mêmes proclamés par la CENI et qui consacre la victoire du RPG Arc-en-ciel, le parti au pouvoir, mais rejetés d’emblée par l’opposition, qui réclamait de la Cour suprême l’invalidation du scrutin.

La déclaration ayant sanctionné la fin de cette réunion et qui a été rendue publique par le porte-parole de l’opposition, Aboubacar Sylla, dénonce entre autres, l’attitude de la Cour suprême, la plus haute juridiction du pays, sensée traiter les recours dans le cadre du règlement du contentieux électoral et qui par contre, se dit incompétente dans le cas d’espèce, qu’elle qualifie de déni de justice et se réserve le droit d’introduire des recours auprès des juridictions supranationales pour être rétablie dans ses droits.

 

Voici le contenu de cette déclaration…

Les partis politiques membres de l’opposition républicaine ont suivi avec beaucoup d’attention la lecture de l’arrêt proclamant les résultats définitifs des élections législatives du 28 septembre 2013. Les partis déplorent que la cour suprême se déclare incompétente pour traiter des recours introduits auprès d’elle dans le cadre du règlement du contentieux électoral. Cette attitude est d’autant plus surprenante que la même cour statuant dans la même composition a procédé à l’annulation du vote dans plusieurs circonscriptions électorales, lors de l’élection présidentielle de 2010.

L’opposition républicaine regrette que cette démission de la cour suprême consacre l’absence de tout recours pour traiter des contentieux électoraux en république de Guinée. L’opposition républicaine dénonce ce déni de justice et se réserve le droit d’introduire des recours auprès des juridictions supranationales pour être rétablie dans ses droits.

L’opposition républicaine se propose de se retrouver dans les prochains jours après que les partis politiques qui la composent aient procédé à des consultations auprès de leur base respective pour définir une position commune par rapport à la suite qu’elle entend donner à cet arrêt de la cour suprême.

Synthèse: BAYO Abidine

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site