Diplomatie parlementaire : La Guinée à l’école du Mali

Pins guinee mali

Durant la semaine écoulée, des parlementaires guinéens étaient en visite à l’Assemblée nationale du Mali. L’honorable Ibrahima Deen Touré a livré ses sentiments et parlé des enjeux sécuritaires.

Président du Groupe Parlementaire Alliance Républicaine, Dr Deen Touré est membre de l’UFR de l’ancien Premier ministre Sydia Touré. Il a indiqué être venu, en compagnie de son collègue Mamadou Dian Diallo, pour les raisons suivantes : s’enquérir de l’organisation, du fonctionnement de l’Assemblée nationale sœur du Mali, échanger avec les députés maliens sur leurs prérogatives, leurs initiatives, les innovations et les expériences qui peuvent enrichir le parlement et les parlementaires de la République de Guinée.

L’élu Guinéen a par ailleurs insisté sur l’interconnexion entre députés en saluant le NDI (National Democratic Institut), qui est en partie à l’origine du déplacement. Des débats de fond ont été entamés au sein des commissions de l’administration territoriale et des finances au cours de la même visite. L’honorable Touré a confié qu’un voyage dans le sens inverse est prévu prochainement.

La situation socio-sécuritaire n’a pas été mis sous le boisseau par l’élu de la majorité présidentielle guinéenne, qui s’est exprimé sur le sujet en ces termes : « L’accord de paix doit être mis en œuvre pour le Mali et toute la sous-région». Il a donc interpellé le comité de pilotage «afin que les choses bougent», dit-il. Dr Deen Touré a affirmé, au demeurant, que les parlementaires de son pays restent engagés sur la question et y joueront toute leur partition dans le cadre de la diplomatie parlementaire afin qu’il en soit ainsi, de la même manière que le parlement guinéen s’est impliqué dans la résolution de la grogne sociale ayant secoué le pays en février passé.

Celui dont le parti possède 10 députés siégeant du côté de Conakry n’a pas usé de la langue de bois pour aborder un autre sujet important : l’adhésion annoncée de Sydia Touré à la mouvance présidentielle qu’il met au compte du «faire la politique autrement». «La réalisation des aspirations du peuple de Guinée nous préoccupe et on en tient compte», a martelé par la même occasion Dr Deen Touré dont le parti a animé l’opposition de 2010 à 2015 et pour qui le moment est désormais opportun, pour l’Union des Forces Républicaines (UFR), d’apporter sa contribution à l’édifice national au sein de la majorité.

C’est sur ces mots d’optimisme que le natif de Moryah (frontière sierra-léonaise) a conclu. On peut retenir que l’UFR ne compte pas se louper puisque la famille politique de Sydia Touré (également parlementaire) sera cette fois comptable de la gestion.

Est-il besoin de noter que l’alliance avec Alpha Condé ne tient de la surprise dans la sphère politique guinéenne car en 2005, l’UFR et le RPG (le parti présidentiel) faisaient cause commune dans de nombreuses circonscriptions électorales par des listes communes.

Source: Le Témoin

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×