Discours du Président Alpha Condé à l'ouverture des travaux du Forum économique de la Guinée à Abu Dhabi

Le coup d’envoi des travaux du forum économique de la Guinée à Abu Dabhi, a été donné ce dimanche 24 novembre 213 par le Président Alpha Condé. Une conférence qui deux jours durant, regroupe les potentiels investisseurs et partenaires au développement de la Guinée. Une occasion qui sera mise à profit par les autorités guinéennes, pour vanter les mérites du pays, dont les potentialités naturelles, offrent de réelles opportunités d’investissement pour les bailleurs de fonds, avec comme vision du Président Alpha Condé, de faire de la Guinée, un pays émergent à l'horizon 2035.

Devant le riche parterre de personnalités présentes à cette rencontre, le Président Alpha Condé à livrer un discours de circonstance dont nous vous livrons le contenu :

Discours du Président Alpha Condé:

Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères,

Madame la Présidente du CNT,

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique et des institutions internationales,

Mesdames et Messieurs les Représentants du Secteur Privé,

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Je tiens tout d’abord à remercier vivement les autorités Emiratis pour avoir soutenu et accueilli cette conférence. A côté de nos partenaires bi et multilatéraux historiques, elles ont déjà donné la preuve de leur volonté de bâtir avec la Guinée un partenariat mutuellement bénéfique. La participation massive de nos partenaires techniques et financiers, ainsi que celle du secteur privé guinéen montrent à suffisance l’intérêt qu’accordent les acteurs nationaux et internationaux au développement de notre pays.

 

Cette Conférence s’inscrit en droite ligne des actions d’ouverture de la Guinée sur la communauté des affaires et du développement. Le forum économique organisé en Conakry en septembre 2012, était un pas important dans cette démarche que nous comptons poursuivre après cette conférence.

 

Mesdames et Messieurs,

 

L’émergence de la Guinée passe par la transformation en profondeur de l’économie guinéenne d’ici 2035, avec des programmes nationaux et sous régionaux structurants. Au-delà des mines, la Guinée est un pays d’opportunités agricoles et industrielles dont le développement passe par la réalisation d’infrastructures énergétiques, routières et de télécommunications, dans un cadre assaini de bonne gouvernance économique et politique. Même si les défis à relever sont encore nombreux, la Guinée se positionne pour être la prochaine économie à forte croissance en Afrique.

 

Un environnement social et politique stable est un facteur clef dans l’atteinte de l’objectif d’émergence économique. Nous posons, au fil des années, les bases d’une démocratie stable après des décennies de déficit de gouvernance politique et économique. Nos dernières élections législatives, qui ont connu une participation massive des populations dans la paix, sont une nouvelle étape de marche irréversible. Avec l’appui de la communauté internationale, et malgré des tensions, la nouvelle Assemblée nationale élue, marquée pour la première fois par une représentation équilibrée des principales forces politiques nationales, met un terme à une transition politique, et consolide l’apprentissage démocratique.

 

En 2010, les défis à relever étaient immenses. Ils le sont encore aujourd’hui. Mais nous avons réussi à rassurer nos partenaires et engagé des réformes fondamentales destinées à tirer le meilleur profit de nos immenses ressources pour nos populations et les partenaires qui nous font confiance.

 

Ces réformes ont porté sur les secteurs clés de l’économie, des finances, de la justice, de l’administration et de la sécurité. Ces choix portent déjà leurs fruits. Nous connaissons aujourd’hui une stabilité macroéconomique sans précédent avec une nette amélioration des indicateurs grâce à une meilleure gouvernance. Le pays a regagné la confiance des partenaires au développement qui l’ont accompagné dans la réalisation des performances inespérées qui ont été possibles grâce à la patience héroïque du peuple guinéen. Nous avons aussi réussi des avancées notables grâce à une réforme en profondeur du secteur minier, notamment avec l’adoption d’un nouveau code minier parmi les plus progressistes d’Afrique, la relance de la production agricole, et le développement d’infrastructures énergétiques.

 

Je compte accélérer le rythme des réformes pour accroitre le bénéfice de la croissance économique pour nos populations. Cela passe obligatoirement par un développement exponentiel du secteur privé pour assurer une création substantiel d’emplois, principalement pour les jeunes. L’adoption prochaine d’un nouveau code des investissements va dans ce sens.

 

Mesdames et Messieurs,

 

Notre pays est entré dans une nouvelle ère. Mon ambition est d’en faire la locomotive économique de la sous-région. Nous en avons toujours eu le potentiel. Nous en avons adopté la méthode et en créons maintenant l’environnement, notamment grâce la stabilisation et la normalisation politiques et économiques. La Guinée est maintenant à l’aube d’une croissance accélérée et diversifiée. C’est une jeune démocratie avec un potentiel d’investissement hors normes, qui a réalisé d’importants progrès. La Guinée engage une nouvelle phase de sa transformation: celle de son émergence économique, basée sur les investissements massifs dans les secteurs prioritaires.

 

Ces investissements ne peuvent être réalisés que dans le cadre de partenariats gagnant-gagnant avec les grands opérateurs et puissances économiques. Nous sommes engagés à nouer ces partenariats dans tous les secteurs de l’économie.

 

Dans le secteur minier, la Guinée dispose d’un potentiel sans égal qu’il est temps de transformer en levier de développement économique du pays. Nous voulons des partenariats stratégiques à long terme avec les acteurs du secteur dans le cadre d’une collaboration franche, transparente et équitable. Une collaboration qui permettra à ces partenaires de développer leurs activités tout en contribuant à la création de valeur nécessaire à l’éclosion du potentiel économique de la Guinée. Nous sommes sur cette voie dans le projet Simandou Sud dans lequel nous construisons un partenariat à long terme avec Rio Tinto, Chalco et la Société Financière Internationale. Le gisement de fer de classe mondiale qui sera exploité pendant près d’un demi-siècle aura une production de pointe de 100 millions de tonnes par an. C’est le plus grand projet minier intégré en développement dans le monde entier.

 

La Guinée compte tirer le meilleur profit du secteur minier pour assurer le développement du secteur agricole qui permettra à la Guinée de devenir le grenier de la sous-région. Ce secteur sera le pilier de la croissance et celui de la lutte contre la pauvreté. Nos efforts des dernières années nous ont permis de faire des progrès notables vers l’autosuffisance alimentaire à court terme. Le développement des entreprises familiales et la promotion de l’implication du secteur privé seront les clefs pour faire de la Guinée une puissance agricole à l’horizon 2025.

 

Nous sommes toutefois conscients que tant dans le secteur minier que dans le secteur agricole, le manque d’infrastructures constitue un handicap qui, compte tenu du potentiel économique, est aussi une fantastique opportunité pour le secteur privé.

 

Le Gouvernement guinéen considère à cet effet que les Partenariats Public-Privé sont l'outil de prédilection pour doter la Guinée d'infrastructures d’envergure et de services sociaux de base indispensables à l’amélioration des conditions de vie des populations.

 

Cela est encore plus vrai dans la construction de barrages hydroélectriques dont la production peut fournir de l’électricité à de nombreux pays de la sous-région. Le barrage Souapiti, avec une capacité de 500 MW en est un exemple de projets que nous souhaitons réaliser en partenariat avec le secteur privé et dont la production pourra être partagée avec les pays de la sous-région.

 

Le besoin d’infrastructures est d’autant plus important que le pays dispose aussi d’un potentiel industriel de premier ordre. Les matières premières minérales et agricoles, le potentiel hydroélectrique à moindre cout et la demande sous régionale constituent des ingrédients pouvant assurer le développement rapide de l’industrie utilisatrice des infrastructures.

 

Mesdames et Messieurs,

 

Vous comprenez que malgré nos efforts, nous avons d’importants défis à relever qui représentent autant d’opportunités tant pour les partenaires au développement que pour le secteur privé. Mon peuple, mon gouvernement et moi-même vous invitons à participer à cette aventure dont nous sortirons tous gagnants et fiers d’avoir accompli une exaltante entreprise.

 

L’histoire récente des pays émergents, et celle en particulier de notre pays hôte, montrent que cela est possible. Leurs approches stratégiques et leur marche accélérée vers le développement inspire la Guinée.

 

Ils ont réussi cette marche exemplaire grâce notamment à la constitution d’un capital humain à la hauteur de leurs ambitions. Le changement a besoin d’hommes et de femmes capables de le porter. C’est pourquoi nous invitons particulièrement nos partenaires au développement à renforcer leurs efforts dans les secteurs de la santé et de l’éducation seuls gages d’un développement viable.

 

Aux investisseurs privés, je lance un appel à la découverte d’un pays symbole d’un continent qui est déjà le nouveau pôle de forte croissance dans le monde.

 

Mesdames, Messieurs,

 

Je suis venu vous dire que la Guinée est prête à aller de l’avant. Prête, avec l’appui des partenaires, à s’engager avec le secteur privé pour bâtir ensemble les succès qui le feront passer d’un pays au potentiel extraordinaire à un pays simplement prospère. Une prospérité partagée avec les investisseurs.

 

Je suis aussi ici pour porter un discours de vérité en direction des investisseurs : il reste d’importants défis à relever, mais il est désormais possible de réussir des projets ambitieux en Guinée.

 

Au-delà des stratégies, nous venons vous parler de projets. Notre ambition ici est d’ouvrir et maintenir un dialogue actif avec les investisseurs et partenaires internationaux, basé sur la confiance et les intérêts mutuels pour bâtir une économie compétitive et émergente. Un dialogue que la Guinée souhaite voir aboutir à des réalisations qui contribueront à la transformation de son économie.

 

J’invite donc tous les participants à apprendre à découvrir ou à redécouvrir cette Guinée qui est peu vue à l’étranger. Cette terre d’hommes et de femmes hospitaliers, fiers et laborieux. Cette Guinée d’avenir, d’opportunités infinies.

 

Ces opportunités, je suis sûr que vous les explorerez amplement au cours de cette Conférence que je déclare ouverte avec tous mes souhaits de succès. We are now open for business.

 

Je vous remercie.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×