Les partenaires nouent une synergie d'action en faveur du développement communautaire

telechargement.jpg

Le développement communautaire à travers l'intervention du secteur privé notamment les entreprises minières est un enjeu qui interpelle le gouvernement guinéen et les acteurs économiques, soucieux de l'amélioration des conditions de vie des populations à la base, a affirmé jeudi le représentant résident du Système des Nations Unies (SNU) en Guinée, Anthony Ohemeng Boamah.

Cette problématique était au centre d'une rencontre de concertation et d'échange jeudi entre les responsables des agences du SNU et le président de la chambre des mines de Guinée, à l'occasion de l'initiative d'un partenariat, dont l'objectif vise à faire profiter les communautés rurales des "fruits" de l'exploitation des ressources minières dans les zones d'intervention.

L'harmonisation des positions d'intervention et la collaboration entre les différentes agences onusiennes et les sociétés minières évoluant sur le terrain permettra de soutenir les efforts du gouvernement guinéen pour la création d'un cadre de vie approprié aux populations, confrontées aux difficultés de lutte contre la pauvreté.

La jonction des efforts des acteurs miniers et les Nations Unies ambitionne également à explorer les principaux axes prioritaires de développement qui touchent directement les intérêts des communautés qui sont impliquées dans la mise en œuvre des projets ou des plans de développement, a articulé le président de la chambre des mines de Guinée, Mohamed Youla.

Ces axes de coopération s'articulent autour de l'amélioration du dialogue entre les différentes acteurs du secteur minier, l'appui à la formation d'une politique portant sur la responsabilité sociale des entreprises minières, l'appui au développement local dans les sites miniers et la création d'emploi en faveur des femmes et des jeunes du pays profond.

La Guinée dispose d'importantes ressources minières dont les principales sont la bauxite (2/3 des réserves mondiales), l'or, le diamant, le fer, le pétrole et l'uranium, le phosphate, le manganèse. L'exploitation minière reste la locomotive active de l'économie guinéenne.

Malgré l'immensité de cette potentialité du sol et sous-sol guinéen, le pays continue de baigner dans une situation de misère sans précédent, caractérisée par une mauvaise gouvernance dans le secteur minier guinéen.

"Le système des Nations Unies et le secteur minier doivent travailler pour le développement de la Guinée" a affirmé M. Boamah, avant de mettre en avant l'intérêt du pays à sortir de son état actuel et de répondre ainsi au défis socioéconomiques conformément aux objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site