Etats Généraux des Impôts : Mamady Youla clôture les travaux à Fria

Sans titre 201

Les travaux des Etats Généraux des Impôts ont pris fin ce samedi dans la Cité des alumines de Fria. Organisée par la Direction Nationale des Impôts sous l'égide du Ministère du Budget, la cérémonie de clôture à été présidée par le Premier ministre Mamady Youla en présence des ministres de la Jeunesse, de l'Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l'Enfance, de la Communication et de l'Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l'Emploi et du Travail et Mamadou Lamine Loum, ancien Premier Ministre de la République du Sénégal.

Cette retraite de 3 jours visait à améliorer la gouvernance des finances publiques à travers les thématiques comme la modernisation de l’administration fiscale, le civisme fiscal, ou encore le recouvrement contentieux et la sécurisation des recettes. La démarche s’inscrit dans l’exécution de la mission que s’est assignée le Ministère du Budget dont entre autres l’élargissement de l’assiette fiscale.

Cette démarche est l'aboutissement de la vision du Chef de l'État Alpha Condé qui fait de la modernisation et de du renforcement des capacités de l'administration fiscale une priorité.

Pendant trois jours, les cadres venus des 33 administrations fiscales préfectorales et des 8 administrations régionales du pays se sont pencher sur l’efficacité des services des impôts tant au niveau central que déconcentré.

Avec cette volonté affichée, la Direction Nationale des Impôts a enregistré des progrès notables parmi lesquels on peut citer:

- les innovations fiscales en matière d'impôts et taxes, droits d'enregistrement des véhicules d'occasion à l'importation, les nouvelles taxes dans le secteur de la téléphonie ;

- la mise en oeuvre de la politique de sensibilisation et d'information des usagers ;

- l'ouverture des guichets de banque de proximité.

Pour le Directeur National des Impôts, Aboubacar Makissa Camara, malgré ces avancées, sa direction est consciente de la présence de certaines difficultés qui se posent notamment: l'absence d'une politique fiscale nationale, le cloisonnement des services qui entrave la circulation de l'information, l'insuffisance des services, le non reversement régulier et correct des quote-parts des impôts dûs aux collectivités locales.

Face à ces difficultés qui se dressent devant eux, Aboubacar Makissa Camara entend mener une action à court terme à partir des insuffisances de l'administration fiscale constatées lors de ces États généraux afin d'adapter la politique fiscale au contexte économique et social.

Avec l'avènement de la troisième République, plusieurs réformes ont été initiées pour, d'une part, stabiliser les indicateurs macroéconomiques et d'autre part améliorer les conditions de vie des populations guinéennes et réduire l'incidence de la pauvreté dans notre pays. Au nombre de ces initiatives, il y a la réforme des finances publiques. En effet, cette réforme vise à soutenir les efforts du Gouvernement dans son combat quotidien d'offrir une meilleure vie aux populations notamment les plus vulnérables. En améliorant la gouvernance des finances publiques, la réforme vise une mobilisation effective et sécurisée des recettes et une utilisation efficace des dépenses publiques de nature à prendre en compte les priorités du Gouvernement.

Selon, le Ministre du Budget, il est nécessaire d'impulser une nouvelle dynamique à l'administration fiscale en termes d'organisations, de fonctionnement, de procédure pour la rendre plus performante en vue de soutenir les efforts de développement amorcer par le Président Alpha Condé. Mohamed Lamine Doumbouya a clairement précisé qu'à travers les échanges, témoignages et contributions qui ont nourri le débat, les participants ont mis le cap sur la modernisation de l'administration des impôts par l'information, la rationalisation des effectifs, l'amélioration des pratiques et des procédures de collecte des recettes et l'adaptation de la législation en matière fiscale.

Pour le Chef du Gouvernement Mamady Youla, il n'est de secret pour personne qu'en termes de mobilisation des recettes fiscales en toute sécurité, l'administration des impôts peut mieux faire et doit mieux faire en vue d'accompagner le Gouvernement à faire face aux besoins les plus pressants de la population. Poursuivant, le locataire du Palais de la Colombe dira que cette administration doit relever de nombreux défis pour s'inscrire dans la lignée des meilleures pratiques internationales en matière fiscale. Des défis liés à la recevabilité des services déconcentrés vis-à-vis du Ministère du Budget, la mise en place d'une stratégie de rotation des cadres à travers tout le pays pour éviter la forte concentration du personnel à Conakry ainsi que la sédentarisation de certains cadres, la promotion du civisme fiscal aussi bien au niveau de l'administration des impôts que de celui des contribuables.

Pour finir, Mamady Youla a tenu à rappeler que c’est pour relever ces défis auxquels l'administration des impôts est confrontée, en vue de mobiliser davantage de recettes, que le Gouvernement à travers le ministère du Budget s'est engagé à prendre des mesures énergiques en partant d'un diagnostic exhaustif et efficace de la législation en matière de fiscalité mais aussi des pratiques et procédures dans le cadre de la mobilisation et de la sécurisation des recettes fiscales.

La Cellule de Communication du Gouvernement

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site