Guinée : BNP seul maître à bord dans sa filiale

Index 20

La Guinée et le Gabon étaient les derniers pays dans lesquels BNP Paribas ne détenait pas la majorité dans sa filiale locale. Ce ne sera bientôt plus le cas en Guinée. Explications. Le groupe français sera bientôt seul aux commandes de sa filiale guinéenne.

La BNP a déjà acquis, sans faire de bruit, les quelque 4 % détenus par la Banque européenne d'investissement (BEI) ainsi que la plus grande partie des 8 % détenus par Proparco, qui ne conserve désormais qu'une participation ultra-minoritaire. Elle devrait bientôt reprendre aussi les 8,64 % de l'allemand DEG, dont la cession est en cours de finalisation.

Feu Vert

La BNP n'attend plus que le feu vert de la Banque centrale, dans les toutes prochaines semaines. La Guinée et le Gabon étaient les derniers pays dans lesquels l'établissement français ne détenait pas la majorité dans sa filiale locale.

Blanchiment : le procureur de Monaco ouvre une enquête dans l'affaire de la "lessiveuse africaine"


Réorganisation

Le groupe bancaire français a récemment réorganisé ses équipes en charge du continent africain.

Basée à Paris, une quarantaine de personnes, dirigées par Philippe Tartelin, directeur Afrique pour la partie banque de détail, a la charge des activités des dix filiales du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie) et de l'Afrique subsaharienne (Burkina Faso, Comores, Côte d'Ivoire, Gabon, Guinée, Mali et Sénégal).

La branche commerciale de BNP Paribas en Afrique du Sud, n'est pas concernée par cette réorganisation.

Source: jeune afrique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×