L’opposition guinéenne interpelle le P.M sur la situation de ses militants et sympathisants en détention

image-6.jpg

C’est à travers une correspondance adressée au premier ministre Mohamed Said Fofana, que l’opposition guinéenne regroupée au sein de l’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP), le Collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition, le Club des Républicains (CDR) et le Front d’union pour la démocratie et le progrès (FDP), a interpellé le gouvernement, sur la situation de ses militants et sympathisants emprisonnés, qu’elle qualifie de dramatique.

Des militants et sympathisants arrêtés, il faut le rappeler, suite à la manifestation pacifique du 27 février dernier, qui avait on s’en souvient, dégénéré en affrontements entre manifestants et forces de l’ordre, faisant des morts, des blessés et des dégâts matériels importants.

Tout en subordonnant le lancement du dialogue politique par la composition de la totalité du comité de facilitateurs, l’opposition estime que la poursuite du dialogue dans un climat apaisé, dépendrait non seulement du prolongement du gèle des activités de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dont la date est arrivé à terme jeudi 21 mars, mais aussi de la libération de ses militants arrêtés depuis environ un mois.

Voici le contenu de la lettre de l'opposition adressée au Premier Ministre:

 

L’ALLIANCE POUR LA DEMOCRATIE ET LE PROGRES (ADP)
LE COLLECTIF DES PARTIS POLITIQUES POUR LA FINALISATION DE LA TRANSITION
LE CLUB DES REPUBLICAINS (CDR)
LE FRONT D’UNION POUR LA DEMOCRATIE ET LE PROGRES (FDP)

Conakry, le 22 mars 2013

A Monsieur le Premier Ministre de la République de Guinée
Conakry


Objet : Dialogue politique national

Monsieur le Premier Ministre,


Comme annoncé dans notre dernier courrier du 20 mars dernier, les partis politiques d’opposition regroupés au sein de l’ADP, du Collectif, du CDR et du FDP se sont réunis pour désigner un facilitateur national.

Leur choix s’est porté sur Mr Salifou SYLLA, actuellement membre du Conseil National de Transition (CNT) et ancien Ministre de la Justice.

Nous sommes d’autre part dans l’attente du nom du facilitateur proposé par la Communauté internationale (ONU ou CEDEAO) afin que nous émettions, comme cela est de coutume en pareille circonstance, notre avis de non-objection.

Il nous semble évident que c’est seulement après la désignation des trois membres du comité de facilitation dont celui choisi par le Gouvernement, que le dialogue national pourrait effectivement commencer.

Aussi sommes-nous surpris de recevoir ce matin même une lettre de Monsieur le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation nous conviant à une séance du cadre de concertation aujourd’hui à 10 heures. Outre la réception tardive de ce courrier déposé au siège d’un parti membre de notre coalition hier à 18 heures et reçue en toute logique ce matin, nous estimons que le lancement du dialogue politique devrait être subordonné à la composition de la totalité du comité de facilitation, ce qui n’est pas encore le cas.


Par ailleurs, la période d’interruption des activités de la CENI ayant officiellement pris fin ce 21 février, il nous semble nécessaire de proroger le délai de gel du processus électoral jusqu’à la fin du dialogue politique national. Cette décision est d’autant plus urgente que des informations persistantes font état de l’intention du Président de la CENI de faire reprendre la révision du fichier électoral, ce qui compromettrait inutilement l’ouverture de ce dialogue.

Nous voudrions également attirer votre attention sur la situation dramatique de nos militants et sympathisants détenus depuis bientôt un mois, après la marche du 27 février. Nous espérons vivement leur libération immédiate afin de favoriser la création d’un climat apaisé nécessaire au succès de la concertation prévue dont tout le Peuple de Guinée attend des solutions à la crise politique, économique et sociale sans précédent que connait notre pays.

Dans cette attente et vous remerciant par avance de votre diligence, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de notre considération distinguée.

Pour l’ADP, le Collectif, le CDR et le FDP

Le Porte-parole


CC : Monsieur le Ministre de
l’Administration du Territoire
et de la Décentralisation


ABOUBACAR SYLLA

Synthèse: BAYO Abidine

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site