L'opposition persiste et obtient la reprise du comptage des procès verbaux à Matoto

opposition-guinee.jpg

Avec la persistance et l'entêtement de l'opposition radicale, la Commission administrative de centralisation des votes (CACV) de la commune de Matoto a été sommée de reprendre lundi toutes les opérations de décomptage des procès verbaux (PV) du scrutin législatif du 28 septembre dernier.

La reprise de cette opération de comptage manuel et systématique vise à agencer les résultats du vote des citoyens au niveau de cette commune, dont l'enjeu électoral est important pour les acteurs politiques de l'opposition et pour la mouvance présidentielle, nous a confié une source proche de la commission électorale.

Dans une atmosphère plutôt tendue et peu conviviale, les membres de la CACV et certains observateurs internationaux s'activent à présent pour passer au peigne fin tous les détails relatifs à la centralisation et au comptage des voix dans la commune de Matoto, avec la vigilance d'un superviseur délégué par le président de la Commission électorale nationale indépendante ( CENI), Bakary Fofana.

A l'occasion du début du recomptage, les partis politiques de l'opposition ont exprimé lundi dans une déclaration, leur préoccupation face à la situation qui prévaut depuis quelques jours au sein de la commission de centralisation des votes dans cette circonscription électorale la plus importante en électorat de la ville de Conakry.

Raison pour laquelle l'opposition a tenue a rappeler au président de la CENI M. Fofana, à l'opinion publique nationale et internationale, qu'elle dispose des résultats de la circonscription électorale de Matoto depuis plusieurs jours et qu'elle n'acceptera jamais que ces résultats soient "falsifiés", en faveur du parti au pouvoir.

Les agissements et les tentatives de fraudes dans la centralisation des résultats de Matoto et de Kaloum (centre d'affaire et pôle économique de la capitale guinéenne) illustrent à suffisance les graves irrégularités qui ont émaillé le scrutin sur l'ensemble du territoire justifiant ainsi son annulation, estiment les leaders de l'opposition.

"Toute responsabilité quant aux graves conséquences susceptibles de découler d'une mascarade électorale cautionnée ouvertement par la CENI et son président M. Fofana", selon l'opposition.

Les représentants de la communauté internationale qui siègent au sein du comité de suivi des accords politiques ont invité la CENI à tout mettre en oeuvre pour finaliser la totalisation des résultats provisoires du scrutin en vue de leur publication dans les meilleurs délais avant mardi, dans moins de 24 heures de temps.

Toute chose qui semble être utopique, car avec le recommencement du comptage des 46.000 PV des 800 bureaux de vote de cette commune de Matoto, il faut encore du temps suffisant pour la CENI afin de donner des résultats provisoires et procéder à leur publication.

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×