L'option obligatoire.

GetAttachment.jpg

Apres des elections tumultueuses, les Guineens, surtout l’autorite’ centrale, devraient privilegier la coexistence pacifique, quelque soit son prix. Le prix a’ payer pour la paix n’est jamais trop eleve’ par rapport a’ ses avantages.

Les evenements recents et les pertes en vie humaines qui en ont resultees’ sont regrettables et condamnables. Il faut que le peuple de Guinee et les institutions republicaines se resaississent pour faire valoir leurs meilleurs efforts d’unite’ pour la distribution equitable des ressources du pays, dans la justice et la concorde.

Il est vrai que le combat pour la democratie est rarement sans sacrifice. Mais les derniers developpements de l’election presidentielle en Guinee n’avaient pas besoin d’une telle violence.

En aucun cas les Guineens ne doivent trouver en l’autre un ennemi a’ abattre, alors qu’ils sont elements indissociables du meme patrimoine.

C’est une honte nationale que de voir deux groupes ethniques se rejeter , quand ensemble ils doivent tenir le flambeau de la fraternite’, en restant d’accord sur les regles de la concurrence dans l’arene politique, et après l’election, s’unir et cooperer pour la construction nationale. Les attitudes discriminatoires et fratricides des uns envers les autres ne serviraient a’ rien quand on est condamnes’ a’ vivre ensemble.

Cet appel est bien celui de l’apaisement. La Guinee, apres un passe’ suffisamment triste n’a plus de place a’ des attitudes aussi retrogrades que la haine et le mepris de l’autre.

Ma deception est sans borne face aux defenses faciles a’ l’avantage de son groupe ethnique. Quel paradoxe que de ne voir que l’ethnie et ensuite rever au developpement ? C’est dommage que notre nation soit si aveuglees’ par le loyalisme a’ un groupe ethnique. Veritablement, choisir l’ethnie sur la nation compromettrait nos chances pour le progres’. On se croirait dans un pays de sourd-muet-aveugles, ou’ les gens ne peuvent pas avoir un dialogue rationnel.

Une nation de fierte’ et avantages qui serait comme un vehicule roulant a’ haute vitesse dans le sens interdit. ! Eh M’maridji Allah ( Bon Dieu ), encore nous !

N’acceptons pas d’etre tires’ sur un terrain si creux. Il n’y a pas deux Guinees pour nous. Trouvons en nos differences une richesse enviable, une source d’avancement.

A mes freres et soeurs du Fouta Djallon, rien ne doit nous derouter du dialogue et de la fraternite’;

A mes freres et soeurs de la savane traditionnelle, le fouta Djallon a toujours eu droit au respect et aux privileges du bon traitement et vis-versa ;

Aux autres freres et soeurs de la cote et de la foret, la Guinee est le patrimoine de tous les Guineens. Mettre en place un systeme egalitaire en droits est ce qui est attendu des pouvoirs publics et de tous les Guineens. Comme le dirait l’autre, le mal ne finit pas le mal.

Que Dieu protége la Guinee et les Guineens.

Lamine Sununu Kaba

Lskaba@consultant.com

Washington, Dc-USA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Alhoussaine Bah 22/11/2010

Chers compatriotes, Nous avons echoue dans notre perspective d'avenir a partir du momentque nous nous sommes sur le cas des deplaces de siguiri, Kouroussaetc. Ce meme echec est profondement regretable de la part du Presidentde la transition SEKOUBA KONATE et du Premier ministre Dore et de songouvernement. Nous nous indignons devant ces victimes car ils sontguineens et ils demeureront guineens dans nos coeurs.En Guinee, toutes les ethnies croient etre victimes de quelques choseset nient categoriquement ce qui arrive ou qui est deja arrive auxautres. De fois je me dis que le probleme de la Guinee va au dela ducontrole de son peuple, une retropespective de la situation a la mortde Sekou c'est Conte qui a pris le pouvoir et apres lui c'est Daddis.Daddis n'a ete ecarte qu'apres le carnage du 28 septembre, Pour ne pasfaire trop de details, le 27 juin nous sommes alles aux elections dupremier le peuple est sorti massivement voter sans probleme. Apres onnous fait savoir qu'il ya eu trop de cas de fraudes de bourragesd'urnes. Apres c'est le president de la CENI qui meurt naturellement,apres 4 mois de desolation et de desenchentement, parmi plus de10millions de guineens un Malien a ete choisie a la tete de cette CENI.Apres cela on vient a la proclamation des resultats tres methodique etsystematique a preparer des militants a accepter des resultats. A magrande surprise le president de la CENI dit qu'il a plus de 30allegations qu'il voudrait que le reste soit depose a la cour supreme,ce qui signifie qu'il se desengage de ses responsabilites. Alors pouraccepter des resultats il faut montrer au perdant qu'il n'a pas eu levote du peuple le faisant depasser son adversaire politique.Le premier au temps de Daddis avait dit<< celui qui s'attaque a Daddismon parti va repliquer car il n'est pas tombe du ciel>> et apres lepremier tour il a dit<< les elections ont ete communautaires donc lesplus nobreux ont gagne....>>Sekouba dans l'un de ses discours a dit<< les soussous, les malinkes,les forestiers tous soutiennent le gouvernement de transition....>>oublie ou premeditation d'avoir manque de citer les peulhs?La gestion publique voudrait que le dirigeant montre son impartialitea tous les niveaux. De la meme sorte que les militants de l'UFR ontete encadres dans leur marche apres le premier, les dirigeants del'UFDG devraient profiter du meme traitement. Les meme sanctions auprefet de Pita auraient du etre appliquees au prefets de siguiri etkouroussa...Si les membres du gouvernements de Dore n'approuve ce qui se passe ilsdoivent presenter leur demission pure et simple.Chers guineensAujourd'hui, notre pays traverse une periode tres difficile mais quin'est pas impossible a depasser et surmonter. Nous devrons nous donnerles mains pour l'esprit de paix et denoncer ce qui se passe. Nousdevrons immediatement lancer un appel au calme et demander a l'armeede proteger les citoyens, de camper sur les rues et de cesser derentrer dans les domiciles des citoyens.Chers guineensLevons nous ensemble pour bloquer ce qui risque de nous arriver " uneguerre civile"La notion de l'ethnie est plus ancienne que celle du pays. Avant lacolonisation toutes ces ethnies etaient etablies ce qui veut direqu'avant que notre patrie ne devienne la Guinee ces tribus vivaientensemble.Dans un cadre general, ce monde que nous vivons aujourd'hui a etehabite par migration, aucun peuple par son orgine n'est originaired'un lieu car nous sommes des etre anime et non pas une vegetationpour croire que nous sommes originaires d'une zone specifique. Pour lesavoir il suffit de voir ou vous vivez actuellement et vous demandezou etait mon septieme grand pere ou alors predire ou vivront vospetits enfants.je vous remercie.Que Dieu nous fasse voir la verite et l'accepter et eventuellementnous donner le courage de nous pardonner de tous les maux et crimescomis sur le sol guineen. Amen

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×