La capitale guinéenne fait sa mue pour recevoir la CIMAE (Synthèse)

La capitale guinéenne a fait sa toilette de jouvence, en prélude à la Conférence internationale des ministres des Affaires étrangères (CIMAE) de l'Organisation de la Coopération islamique, qui s'ouvrira lundi 9 décembre à Conakry pour trois jours, a-t-on constaté sur place.

Officiellement on annonce la participation de près de 500 personnalités issues de 57 Etats. Pour réussir un tel événement de grande envergure, le gouvernement guinéen a misé sur l'assainissement de la ville, pour la débarrasser de ses tas d'ordure, en vue d'offrir les traits d'une capitale resplendissante aux nombreux hôtes qui prendront part à cette conférence.

Les autorités guinéennes ont ainsi procédé à l'entretien des artères menant au centre ville, par le colmatage des nids de poule. Des travaux qui ont donné lieu à des embouteillages dans la capitale ces derniers temps.

L'autre aspect de ces préparatifs a été celui du déguerpissement des indigents, ces mendiants qui s'étaient fixés devant la grande mosquée de la ville, et le long de certaines rues passantes du quartier des affaires. Cette opération a été faite en douceur. Le département des Affaires étrangères a mis la main à la poche pour verser 10 millions de francs guinéens, soit près de 1 000 euros, à près de 200 familles recensées à cet effet.

Les véhicules stationnés sur les emprises des routes et les marchands qui avaient transformé les artères en lieu de négoce ont fait eux aussi les frais de l'assainissement de la cité. Des opérations de déguerpissement menées parfois de façon musclée par des forces de sécurité.

Il faut noter que les 5 communes de Conakry ont été impliquées dans ces opérations initiées par le gouvernement, et chacune de ces communes a reçu une enveloppe de près de 500 millions de francs guinéens soit environ 50 mille euros, pour financer la phase d'assainissement, selon des sources officielles.

Des groupes de femmes ont été enrôlés moyennant 2, 5 euros par jour, pour balayer les rues.

Concernant le volet hébergement, les organisateurs ont indiqué, à la veille du lancement des travaux de la CIMAE, avoir réquisitionné les principaux réceptifs hôteliers de la place, pour recevoir les conférenciers. A cette logistique il faut ajouter 230 véhicules.

La conférence se tiendra au Palais des Nations, dont les travaux de réfection étaient en phase de bouclage ce weekend.

Les autorités guinéennes, ayant jugé de la nécessité de son usage à la faveur de cette CIMAE, ont décidé d'entreprendre les travaux de réfection sur le chantier.

Il faut mentionner que les frais d'organisation de cette rencontre sont estimés à 3 millions de dollars, montant financé par des partenaires arabes de la Guinée, notamment l'Arabie Saoudite et le Maroc, selon des sources officielles.

C'est la deuxième fois que la Guinée abrite ce genre de conférence, la première fut organisée en 1995.

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site