La CENI se dit « techniquement prête » à respecter la date des législatives du 30 juin 2013

0nqkp2ca4kyk62cagib9iycaa584kucava4g88cazw0i3mcaaky3focad3qzrtcatpjd3ycasja1f3ca26s52lcaayss07caz7x434cak6zzurcaufmbhdcal2yd1hcazzweezcaftouh3ca16leajcag0dnkn.jpg

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) de Guinée, par la voix de son directeur des opérations, Yaya Kane, rassure que son institution chargée de l’organisation des élections en Guinée sera prête le 30 juin prochain pour la tenue des élections législatives censées clore le processus de transition entamé en décembre 2008, a appris APA samedi auprès de l’intéressé.

S’exprimant en conférence de presse, Yaya Kane a fait remarquer que tout est en train d’être mis en œuvre pour que la date des législatives fixées par chef de l’État, Alpha Condé, soit tenable.

« Nous sommes résolument engagés pour la tenue des élections à la date du 30 Juin », a-t-il affirmé, ajoutant que la CENI dispose de la capacité technique, administrative et juridique.

La CENI a déjà fixé le montant du cautionnement à verser au trésor public par les candidats ou les mandataires de partis politiques faisant acte de candidatures aux législatives du 30 juin 2013.

Pour postuler, tout candidat doit verser 2 millions de CFA pour le scrutin majoritaire uninominal ou 8 millions de CFA pour le scrutin de liste nationale à la représentation proportionnelle.

Les dépôts des candidatures s’étendront du 26 avril jusqu’au 02 mai 2013, inclusivement.

De même, la CENI précise que le montant total de la caution sera entièrement remboursé dans les quinze (15) jours qui suivent la proclamation définitive des résultats, à tout candidat ou liste de candidat ayant recueilli au moins cinq pour cent (5%) des suffrages exprimés.

Par ailleurs, l’institution électorale a estimé que le plafonnement du montant global des dépenses pouvant être engagées par parti politique candidat dans le cadre de la campagne électorale est fixé à la somme de Cinq milliards de francs guinéens, soit 500 millions de francs CFA.

Ces décisions interviennent, alors que l’aile dure de l’opposition guinéenne multiplie les manifestations de rue pour réclamer l’organisation des élections libres, transparentes et apaisées.

L’opposition a même demandé à ses commissaires à la CENI de suspendre leur participation au sein de leur institution, alors que le facilitateur onusien, Saïd Djinnit, multiplie les contacts en Guinée.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×