La classe politiqsue guinéenne d'accord sur la nouvelle date des législatives

imagescayng941.jpg
 
La convocation des électeurs guinéens aux urnes le 24 septembre prochain pour les élections législatives et ce, après de multiples reports du scrutin, a été accueillie comme une bouffée d'oxygène au sein de la classe politique, notamment l'opposition et la mouvance, a appris APA jeudi sur place.
Dans une déclaration officielle, la coalition des partis de l'opposition guinéenne a pris acte de la décision du Chef de l'Etat, Alpha Condé, rappelant toutefois que cette mesure est une application des dispositions de l'accord politique signé le 3 juillet 2013 à Conakry.  
 
Ainsi, l'opposition guinéenne espère que toutes les conditions politiques, techniques, financières et sécuritaires seront réunies, dans les meilleurs délais, afin de conférer à cette ultime échéance tout le succès qu'en attend le Peuple de Guinée. Elle s'engage également au respect des engagements pris pour faciliter sa mise en œuvre dans toutes ses dimensions en vue de la tenue des futures élections législatives inclusives, transparentes et apaisées dont les résultats seront acceptés par tous. Elle adresse enfin ses "vifs remerciements" à la communauté internationale, aux partenaires techniques et financiers, au clergé guinéen et à tous les amis de la Guinée pour le plein soutien qu'ils ont apporté individuellement et collectivement au processus.
 
Pour sa part, la mouvance présidentielle, à travers son porte-parole, Dr Saliou Bella Diallo, s'est réjoui de la convocation du corps électoral, estimant que ‘'c'est un ouf de soulagement'' : "La mouvance est très satisfaite du décret convoquant les élections. Parce que c'est la résultante de tout ce qui a été fait au dialogue. Le chronogramme constituait le point d'achoppement. Donc, il fallait s'entendre sur ce problème, ce qui est déjà acquis". Continuant son argumentaire, le président du parti Hafia soutient qu'au lendemain des législatives, la Guinée connaitrait une affluence importante des bailleurs de fonds, qui vont investir dans les secteurs de l'économie, créer des emplois et générer des recettes.
 
Au lendemain de l'accord politique global entre tous les acteurs politiques guinéens, Alpha Condé a entériné la veille la proposition de la commission électorale fixant les futures élections législatives le mardi 24 septembre prochain en Guinée. Cette nouvelle date des législatives a été favorablement accueillie par tous les acteurs politiques, contrairement aux précédentes dates, qui avaient été rejetées par l'opposition.  
 
Aux voix qui commencent à s'élever pour dénoncer le choix de la date du scrutin, qui coïncide à un jour ouvrable, donc un mardi, alors que les précédentes élections se sont souvent tenues les dimanches, des sources disent que le Chef de l'Etat pourrait décréter le 24 septembre 2013 comme un jour férié, chômé et payé en Guinée.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×