La politique des desperados

Depuis que Dadis a échappé à la mort et que son vrai état physique (et psychique) a été révélé par son apparition publique, les desperados du CNDD et ceux des Forces Vives, section politique, improvisent pour se mettre en scène pour conserver pour les premiers et accéder pour les seconds au pouvoir: nous constatons que le pouvoir rend fou, pas seulement pour celui qui le possède déjà mais aussi pour ceux qui en sont obsédés et en aspirent.

En effet, comment comprendre que des personnes responsables (vu le moment critique) puissent tergiverser et se montrer incapables de trouver une personne acceptable pour tous (même si elle n'est pas consensuelle) afin de court-circuiter les CNDDistes qui veulent faire échouer ce dénouement inespéré grâce au Général Konaté (il n'est plus le ''Général de Dadis''). Il est surtout surprenant que des partis politiques sensés se préparer pour participer aux prochaines élections veuillent aussi diriger le gouvernement de transition alors que les termes de l'accord de Ouaga sont sans équivoque à ce sujet. S'il y a une chose de positive dans cette crise, c'est qu'elle a permis de révéler la vraie nature de certains hommes politiques: les ''collabos'' aigris, les hypocrites machiavéliques, les faibles de caractères sans conviction et les ceux qui sont opiniâtres, cohérents et conscients du défi. Le choix est un peu plus facile maintenant!

Cela dit, l'accord de Ouaga, un processus assez bien balisé et équitable, ne doit pas nous faire baisser la garde tant que les milices armées en retraite tactique n'auront pas été neutralisées. Et la seule et unique façon d'y arriver est de faire venir à Conakry une force de protection avant ou au moment de la formation du gouvernement transitoire sous peine de voir nos espoirs stoppés par Pivi et ses ''enfants'': comme leur démonstration de saute d'humeur vendredi soir empêchant tout avion d'atterrir pour exprimer leur désaccord des accords salvateurs de Ouaga. Il faut neutraliser Pivi par tous les moyens!

Pour finir, il faut admettre que le Général Konaté a fait preuve de force de caractère en résistant aux mauvaises influences et en choisissant la Guinée: il a mis les intérêts de la nation en construction devant leurs ambitions scélérates et les mensonges de ses frères d'armes. Toumba involontairement et Konaté sciemment nous ont sauvé d'une autre tragédie, cette fois-ci ''Dadisienne''.

La route vers les élections est pleine d'embuches et de retournement de situations surtout avec nos compatriotes qui pensent plus avec le cœur et la langue vernaculaire que la raison: en politique, les Guinéens ont des raisonnements, attitudes et postures qui défient toute logique de cohésion sociale et de conquête démocratique du pouvoir. Espérons qu'avec l'aide de la Communauté internationale plus déterminée que nous que les législatives et la présidentielle se feront en 2010!

Merci le Général Konaté! Vous sortez du lot et l'exeption qui confirme la règle sur ''l'Armée'' guinéenne et nos compatriotes en général.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×