Le bureau de l'Assemblée nationale désigné après des débats houleux

A0a592e15785e05aa029ac75b18f21d95211b20e

Les députés guinéens ont élu jeudi le bureau de l'Assemblée nationale, comprenant onze membres au total, au lendemain de houleux débats entre la majorité et l'opposition sur les procédures, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Au total, neuf des membres du bureau sont issus du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG, parti du président Alpha Condé) ou de ses alliés, les deux autres sont de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG, du chef de file de l'opposition Cellou Dalein Diallo) et de l'Union des forces républicaines (UFR, de Sidya Touré, autre ténor de l'opposition).

Le bureau devait initialement être installé mercredi, mais les travaux n'avaient pu être conduits à leur terme en raison d'un désaccord sur la candidature pour un des quatre postes de vice-présidents, réservé à l'opposition.

La majorité avait proposé la candidature de l'ex-Premier ministre de transition Jean-Marie Doré, qui a livré bataille il y a quelques mois avec les ténors de l'opposition pour la transparence des législatives organisées le 28 septembre, mais se déclare centriste et n'est membre d'aucun groupe parlementaire.

Cette proposition avait été rejetée par l'opposition qui le soupçonne de "jouer le jeu du pouvoir", selon les termes de l'un des opposants. Le ton était monté entre les différents camps, les opposants avaient quitté la salle en signe de protestation, et le président de l'Assemblée nationale, Claude Kory Koundiano, désigné le 13 janvier, avait suspendu les travaux.

"La séance a été houleuse hier" mercredi, "discutons dans le calme et la sérénité en assumant normalement notre mission", a déclaré M. Koundiano à la reprise des travaux jeudi matin.

La candidature de Jean-Marie Doré a finalement été écartée, le poste de 3e vice-président est allé à Abdoulaye Diouma Diallo de l'UFDG. Les autres vice-présidents sont Saloum Cissé et Lounceny Fofana du RPG, qui sont 1er et 2e vice-présidents, ainsi que Mamadou Salim Bah, de l'Union pour le progrès et le renouveau (UPR, majorité), qui est 4e vice-président.

Ces événements sont intervenus au lendemain de la démission du Premier ministre Mohamed Saïd Fofana et de l'ensemble de son gouvernement.

Le nom du nouveau Premier ministre guinéen était toujours attendu jeudi soir. Aucun calendrier n'était disponible sur sa nomination, ni sur la formation du nouveau gouvernement.

En attendant la désignation de la nouvelle équipe gouvernementale, le président a demandé "aux différents ministres de continuer à évacuer les affaires courantes en relation avec le secrétaire général du gouvernement", selon un communiqué de la présidence qui revient sur une précédente décision confiant ces tâches aux secrétaires généraux des ministères.

Source: jeune afrique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×