Le Bureau du Haut Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme en Guinée vivement préoccupé par la récurrence des violences en Guinée

jpg.jpg

"Le jeudi, 27 février 2013, les coalitions des partis de l’Opposition de l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès, le Collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition et le Club des Républicains ont organisé une marche de protestation sur le processus électoral, autorisée par l’administration. Encadrée par les forces de sécurité, cette marche a démarré pacifiquement avec la participation des principaux leaders de ces coalitions.

Cependant, le Bureau du Haut Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme en Guinée, a observé des actes de violences qui ont causé de nombreux blessés parmi les agents des forces de sécurité et les manifestants.

Le Bureau du Haut Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme en Guinée déplore et condamne fermement toutes les violences d’où qu’elles viennent et tient à rappeler que si la liberté de manifestation est un droit constitutionnellement garanti, son exercice ne saurait donner lieu à des provocations, des actes de violences ainsi que des atteintes aux biens publics et privés.

Le Bureau du Haut Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme en Guinée est vivement préoccupé par la récurrence des violences qu’engendrent les manifestations publiques et tient à appeler toutes les parties prenantes à faire preuve de retenue et de responsabilité. Il les exhorte à s’engager dans un dialogue constructif en vue de trouver des solutions idoines pour des élections apaisées".

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site