Le facilitateur international presse les pas du retour pour la reprise du dialogue

images-2-1.jpg

Compte tenu de la prédisposition d'une rupture de dialogue qui s'instaure actuellement entre les acteurs politiques guinéens, le facilitateur international Said Djinnit presse les pas d'un retour instantané en Guinée, pour la reprise du dialogue politique et social, gage d'une paix et d'une moralisation sociale, a-t-on appris samedi de source proche de la mouvance présidentielle.

Ce retour du facilitateur très attendu par le gouvernement et les principaux protagonistes de la crise guinéenne et par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), permettra de venir au bout de la récente crise politique enregistrée suite à la convocation le 19 juin dernier, au Tribunal de première instance de Dixinn, du leader de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) Cellou Dalein Diallo, par un membre de la mouvance présidentielle Malick Sanhkon, se disant victime de diffamation et d'injures publiques, de la part du président de l'UFDG.

Suite donc aux altercations et à l'affrontement entre les jeunes de l'opposition venus accompagner leur leader au TPI de Dixinn et les forces de l'ordre, le domicile de l'homme politique et chef de file de l'opposition a été vandalisé, suivi de plusieurs cas de blessés.

Eu égard à cette situation qui a éclaboussé toute la donne politique et qui a mis en cause les "faibles acquis" du dernier dialogue politique, les leaders du collectif, de l'Alliance pour la démocratique et le progrès (ADP), du Club des républicains (CDR) et du Front d'union pour la démocratie et le progrès (FDP), ont unanimement condamné l'acte dirigé contre leur collègue et ont décidé de saisir la communauté internationale sur le danger qui plane autour de la sécurité des leaders politiques.

L'arrivée ce samedi même de Said Djinnit est accueilli favorablement, pour ramener les acteurs politiques autour de la table de négociation sur les questions fondamentales, centrées autour de l'organisation des élections législatives, dont la date à déjà fait l'objet de plusieurs reports.

Pour parer à toute éventualité de responsabilités, les leaders de la mouvance ont déjà rencontré la représentation de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CDEAO), pour un entretien d'échange et de mise au point, nous a confié un membre de cette mouvance dans l'anonymat.

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×