Dialogue inter-guinéen: l'opposition exige la poursuite des auteurs de toutes les violences politiques

opposition-20declaration.jpg

Déclaration: Pendant que l’ADP, le Collectif, le CDR et le FDP dans le respect des engagements pris pour le maintien d’un climat de paix continuent à œuvrer pour consolider les acquis du dialogue inter-guinéen en cours, les forces de sécurité ont encore foulé au sol l’engagement du Gouvernement à faire cesser les harcèlements et les différences de traitement dont sont victimes les dirigeants de l’opposition.

En effet, Elhadj Cellou Dalein DIALLO, Président de l’UFDG dans sa volonté de respecter les institutions de la République a répondu à la convocation qui lui a été adressée par les autorités judiciaires, suite à la plainte d’un haut cadre de l’Etat.

Par solidarité, les leaders, militants et sympathisants de l’opposition l’ont accompagné dans l’ordre et la discipline à l’audience publique du Tribunal de Première Instance de Conakry 2 où Elhadj Cellou Dalein DIALLO a fait valoir ses droits. Sur le chemin de retour, les forces de l’ordre se sont attaquées au cortège pacifique en le pulvérisant de gaz lacrymogène et en le pourchassant jusqu’au domicile du président de l’UFDG.

Des loubards débarqués par des véhicules affrétés à cet effet et épaulés par les forces de police ont ensuite encerclé son domicile en tirant des balles réelles et en y projetant une pluie de gaz lacrymogène et de pierres. Cette atteinte grave au droit inaliénable de tout citoyen d’avoir un domicile inviolable ainsi que la persécution dont ont été victimes les leaders politiques et militants au domicile de Elhadj Cellou Dalein DIALLO a enregistré un bilan de 50 blessés, dont deux par balles encore dans un état critique.

L’ADP, le Collectif, le CDR et le FDP déplorent et condamnent énergiquement ces actes de violences et expriment leur vive compassion et leur solidarité pleine et entière à l’endroit de El Hadj Cellou Dalein Diallo, à sa famille, à l’UFDG ainsi qu’à toutes les victimes de ces actes de provocation et de barbarie d’un autre âge.

En conséquence, l’opposition républicaine décide de suspendre sa participation au dialogue inter-guinéen jusqu’à ce que des conditions normales de sécurité soient assurées pour les leaders politiques et que les entraves de tous genres au libre exercice de leurs activités soient effectivement levées. Elle exige instamment la poursuite des commanditaires et coupables de ces violences afin qu’il soit mis un terme définitif à l’impunité qui a toujours caractérisé le traitement des exactions des forces de l’ordre devenues récurrentes ces dernières années.

L’ADP, le Collectif, le CDR et le FDP remercient les Ambassadeurs des USA et de la France ainsi que le Délégué de l’Union Européenne et l’ensemble de la communauté internationale pour leur soutien total à l’occasion de ces tristes évènements.

L’opposition républicaine appelle l’ensemble de ses militants et sympathisants à faire preuve de vigilance et à rester mobilisé pour préserver les acquis obtenus grâce à la longue lutte menée par le Peuple de Guinée en faveur de l’avènement, dans notre pays, d’une véritable ère de démocratie et de respect des droits de l’homme.

Conakry, le 21 juin 2013

L’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP)

Le Collectif des Partis Politiques pour la Finalisation de la Transition

Le Club Des Républicains (CDR)

Le Front d’Union pour la Démocratie et le Progrès (FDP)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site