Facilitateurs et émissaires de la CEDEAO se relaient pour ramener l'opposition à la table du dialogue (Analyse)

opposition-20table-20ronde.jpg

Le collège de facilitateurs du dialogue inter-guinéen a emboîté le pas à une mission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), qui séjourne en ce moment à Conakry, pour prendre langue avec l'opposition ce samedi en vue de son retour autour de la table, après le coup de froid survenu dans les relations entre les parties prenantes au processus électoral.

Le dialogue entre le pouvoir et l'opposition avait été suspendu suite à des incidents qui se sont produits mercredi dernier aux alentours de la résidence du chef de l'opposition Cellou Dalein Diallo.

C'est le vendredi que la mission de la CEDEAO conduite par Léopold André Ouedraogo a été reçue par les membres des partis de l'opposition au domicile de Cellou Dalein Diallo.

La presse avait été tenue loin de cette entrevue, qui s'est déroulée en aparté. Toutefois, des sources proches du collectif de l'opposition républicaine, indiquent que la rencontre avait pour but essentiel d'échanger avec les opposants sur le processus de transition, qui est en train d'amorcer sa dernière ligne droite.

La mission de la CEDEAO, qui venait de terminer des échanges avec la mouvance présidentielle et la société civile et les syndicats, a insisté sur la nécessité pour les acteurs politiques de dépasser leur égo, pour parachever enfin la transition, par la tenue d'élections "consensuelles, libres et crédibles".

L'opposition a aussi saisi cette opportunité pour rappeler son chapelet de revendications, qui à ses yeux visent à garantir la crédibilité du scrutin à venir.

Après ces échanges avec les émissaires de la CEDEAO, l'opposition a reçu ce samedi la visite du collège de facilitateurs conduit par l'Algérien Saïd Djinnit.

Le diplomate onusien et ses pairs tentent en effet de lever le nouvel obstacle qui vient de se dresser sur le chemin du dialogue inclusif, avec la suspension de l'opposition de sa participation au processus.

Une décision qui fait suite aux incidents survenus mercredi dernier, entre militants de l'opposition et forces de l'ordre, au sortir du tribunal de Dixinn, où Cellou Dalein Diallo avait été convoqué pour répondre d'accusations pour "diffamation", suite à une plainte du directeur général de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS), Malick Sankhon, membre de la mouvance présidentielle.

Des échauffourées qui se sont transportées devant la résidence du chef de file de l'opposition Cellou Dalein Diallo, située dans la commune de Dixinn, dans la banlieue de la capitale.

Aussitôt, l'opposition a annoncé la suspension de sa participation au processus de dialogue, au terme d'une réunion qui s'est déroulée le jeudi dernier.

C'est de façon unanime que les membres de l'opposition ont exprimé leur solidarité au président de l'Union des forces démocratiques de guinée (UFDG), suite à ce qui venait de se passer à son domicile.

Il faut toutefois rappeler que le gouvernement a condamné ces incidents et annoncé l'ouverture d'une enquête, afin de faire la lumière sur ces heurts.

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×