Le fonds Fisea investit dans le Noom Hotel de Conakry

Noom conakry 592x296

C’est la première opération de ce Fonds d’investissement de l’AFD en Guinée et sa première participation directe dans le secteur du tourisme à travers la sous-région. Le Fonds d’investissement et de soutien aux entreprises en Afrique (Fisea) a pris une participation de 3 millions d’euros dans Chain Hotel Conakry, propriétaire du Noom Hotel Conakry, un établissement destiné à la clientèle d’affaires géré par le groupe hôtelier Mangalis (du holding Teyliom de l’entrepreneur sénégalais Yérim Sow).

L’ouverture de cet hôtel de 187 chambres aura lieu fin mars-début avril 2016. Interrogé par Jeune Afrique l’an dernier,  Olivier Jacquin, directeur général de Mangalis, prévoyait une ouverture en septembre 2014. Dans les faits, la progression de l’épidémie d’Ebola et le ralentissement général des activités qui a précédé l’élection présidentielle ont compliqué la poursuite du chantier.

Courageux

« Le Noom Hotel Conakry va permettre la création de 220 emplois directs et contribuer au développement du tourisme en Guinée, secteur clé du développement de la sous-région », a déclaré dans un communiqué Yigo Thiam, directeur général du groupe Teyliom.

« C’est à la fois un investissement courageux et un excellent choix de la part de Mangalis et de sa maison-mère Teyliom, a indiqué à Jeune Afrique Julien Lefilleur, responsable de la division agroindustrie, industries manufacturières et services à Proparco. L’offre hôtelière guinéenne souffre d’un déficit important et trop peu d’investissements ont été réalisés jusqu’à présent dans ce secteur. Or le potentiel est immense. »

Le programme d’ouverture d’hôtels du groupe Mangalis en Afrique de l’Ouest accuse un certain retard. Outre le Noom de Conakry, l’ouverture du Yaas Hotel Almadies de Dakar, prévue en juillet 2015, a également été repoussée à avril 2016, les travaux ayant été retardé par une météo peu favorable, indique le groupe basé à Barcelone.

Mangalis prévoit l’ouverture à moyen terme d’une demi-quinzaine d’hôtels en Afrique subsaharienne, notamment à Dakar, Conakry, Abidjan, Pointe-Noire, Freetown et Niamey.

Diversifiés

La prise de participation du Fisea dans Chain Hotel Conakry est le premier investissement en Guinée de ce fonds lancé par l’Agence française de développement et sa filiale dédiée au secteur privé Proparco. C’est également sa première prise de participation directe dans le secteur du tourisme en Afrique subsaharienne.

Actif depuis 2009, Fisea est doté de 250 millions de dollars. Fin 2014, ce fonds avait investi 120 millions d’euros. En dehors de ses prises de participation dans des fonds diversifiés tels que Injaro Agricultural Capital Holdings et I&P Afrique Entrepreneurs, environ un tiers des financements directs du Fisea (33 %) ont été réalisés dans le secteur financier, notamment la micro-finance, devant le secteur agro-industriel (16 %).

Source: jeune afrique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×