Le franc guinéen se porte de plus en plus mieux en 2012

9801.jpg

Contrairement aux années précédentes, cette année, le franc guinéen (monnaie locale de la Guinée), se porte de plus en plus mieux, grâce aux efforts consentis du gouvernement guinéen et des partenaires économiques et financiers qui accompagnent les réformes économiques engagées depuis 2010.

Selon une note mensuelle de politique monétaire et de change publiée récemment par la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG), entre décembre 2011 et février 2012, la situation monétaire s'est caractérisée par une baisse de 0,4 % de la masse monétaire dans le pays. En glissement annuel, les dépôts en francs guinéens et en devise (notamment en dollar) se sont accrus respectivement de 11,9 % et de 57,9%. Ceci s'explique, entre autre, par l'arrivée des nouvelles banques primaires et la domiciliation des salaires des fonctionnaires de l'administration publique dans le système bancaire guinéen.

Grâce aux différentes mesures de politiques monétaires et budgétaires appliquées entre 2011 et 2012, le taux d'inflation s'est situé à 18,4 % en février dernier, en baisse de 0,6 % et de 3,1 points de pourcentage par rapport à décembre 2011.

Sur le plan des marchés interbancaires des changes, depuis la relance de marché en mars 2011, un montant total de plus de 189,5 millions de dollars a été alloué par la Banque centrale aux banques primaires et bureaux de change du pays. De même, le taux de change du franc guinéen contre le dollar s'est stabilité autour d'un dollars pour environ 7000 francs sur le marché parallèle et l'euro à environ 8000 francs guinéens.

Dans cette perspective, le Conseil d'administration du Fonds Monétaire International a approuvé en février de cette année un accord au titre de facilité élargie de crédit (FEC) pour un montant équivalant à 198,9 millions de dollars et une assistance intérimaire pour un montant équivalant à 1,99 million de dollars, au titre de l'initiative pays pauvre très endettés (PPTE). Ces accords et assistantes traduisent la solidité des résultats obtenus dans le cadre du programme avec le FMI.

En termes de vision, la BCRG vise le domaine de politique monétaire et de change, afin de réaliser des performances remarquable en 2012 et entrevoir une avancée en 2013. Pour ce faire, l'institution bancaire du pays, compte faire la mise en place d'un fonds de stabilisation des changes en vu de poursuivre les opérations d'intervention de la BCRG sur le marché interbancaire et maintenir le niveau de réserve en devise à un minimum de 2,5 mois d'importation des biens et services.

Elle compte également poursuivre la collaboration avec le FMI et la Banque Mondiale, dans le but d'obtenir des facilités pour la réduction de la dette extérieure du pays estimé à près de trois milliards de dollars US.

Actuellement une mission du Fonds monétaire internationale (FMI) et de la Banque Mondiale (BM) est en Guinée pour faire une évaluation à mi parcours de la situation économique globale, afin de pouvoir mesurer les performances réalisées et aller vers l'allégement de la dette extérieure du pays.

© Copyright Xinhuanet

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site