Le parti de l'opposant Cellou Diallo se dit victime du pouvoir

En Guinée, l'UFDG, le parti de l'opposant Cellou Dalein Diallo, se dit victime d'une campagne de harcèlement de la part des autorités suite à la perquisition le 10 mai du domicile de l'opposant par des hommes en tenues militaires. L'UFDG affirme en outre que ses partisans sont chassés de l'administration.

La perspective des prochaines législatives n'est sans doute pas étrangère au climat qui règne à Conakry. L'UFDG, l'Union des Forces démocratiques de Guinée, le principal parti d'opposition, se dit harcelée par les autorités. Bah Ouri le numéro 2 de l'UFDG affirme que les fonctionnaires membres de l'UFDG sont harcelés voire chassés de la fonction publique.

Pour le ministre de la Communication, Dirius Yalé Doré, l'UFDG se pose en victime. Il y a certes un nettoyage au niveau de la fonction publique mais ce n'est pas pour en chasser les opposants.

Victmisation ou intimidation ? Une chose est sûre, entre la majorité et l'opposition l'ambiance est de nouveau à couteaux tirés. Et le fait que des soldats se croient autorisés à perquisitionner chez l'opposant Cellou Dalein Diallo, ravive de mauvais souvenirs dans la classe politique.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×