Les syndicats guinéens menacent la junte d'une grève générale

Guinea.gif

CONAKRY, 2 décembre, les syndicats guinéens menacent de lancer une grève générale si la junte au pouvoir ne verse pas avant la fin du mois des indemnités aux familles des manifestants tués lors de la sanglante répression du 28 septembre à Conakry.

Dans un document dont Reuters a pu prendre connaissance, les syndicats exigent aussi que les salaires des fonctionnaires soient doublés et réclament au chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, la libération des détenus politiques.

"Si ces exigences ne sont pas remplies, les syndicats de Guinée se verront contraints de recourir à tous les moyens légaux pour faire triompher les légitimes aspirations des travailleurs", précise le document.

Une grève générale affecterait les exportations de bauxite, dont la Guinée est le premier fournisseur mondial.

Outre le minerai d'aluminium, exploité par la Compagnie des bauxites de Guinée (CBG) et la firme UC Rusal, le pays produit de l'or et possède vraisemblablement d'importants gisements de minerai de fer.

La répression des manifestations du 28 septembre à Conakry a fait au moins 157 morts, selon l'Onu et des organisations guinéennes. Il y aurait aussi eu une centaine de viols. La junte affirme qu'il y a eu 58 morts et nie avoir eu connaissance de viols.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site