Les violences à Conakry ont fait un mort et trois blessés (officiel)

image-28.jpg
 
Les accrochages survenus depuis dimanche en banlieue de Conakry entre les militants du parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG)- Arc-en-ciel et les partisans de l’opposition, ont fait un mort et trois blessés, selon le gouvernement.
Selon le porte-parole du gouvernement, Damantang Albert Camara, en plus de la personne, un élève-gendarme, tuée par balle, il y a deux blessés (gendarmes) toujours par balle, deux camion-remorques et un minibus brûlés.  
 
Une source contactée par APA précise que les trois gendarmes ont été pris pour cible alors qu'ils dégageaient des barricades installées en haute banlieue de Conakry. M. Camara a en outre affirmé que 49 blessés légers ont été traités dans des centres médicaux, tout en déplorant des cas d'agressions et de vols. Interrogés, des leaders de l'opposition, ainsi que des responsables des organisations de défense de droits de l'homme, disent ne pas être en mesure de dresser un bilan des violences enregistrées en banlieue de Conakry.  
 
Dans un précédent communiqué, le Gouvernement guinéen avait condamné les ‘'incidents regrettables'' enregistrés en banlieue de Conakry, alors que la classe politique est parvenue à un accord permettant d'organiser les législatives le 28 septembre prochain. De même, le Gouvernement avait appelé tous les partis politiques, surtout les militants, à la retenue, au calme, afin que le 28 septembre prochain, librement, les Guinéens puissent accomplir leurs devoirs civiques.
 
La haute banlieue de Conakry est sous haute tension au lendemain des accrochages survenus entre militants de partis adverses dans la capitale et en province. Il y a eu une vingtaine de blessés. Outre Conakry, des incidents similaires ont été enregistrés à Kindia, ville des agrumes en Basse Guinée à 135 kilomètres à l'Est de Conakry, entre partisans de partis adverses.
 
Ces accrochages interviennent alors que la campagne électorale, officiellement lancée le 24 août dernier, a été prolongée jusqu'au 26 septembre, suite au dernier report des élections législatives au 28 septembre prochain après des pourparlers entre le pouvoir et l'opposition sous l'égide de la communauté internationale.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×