Menace de grève et de paralysie dans les activités bancaires du pays

normal-photo-economie-la-fesabag-menace-de-d-clencher-05-04-2013.jpg

Une menace de grève générale et illimitée entraînant une paralysie est observée depuis ce mardi au niveau de l'ensemble des bancaires et assurances du pays, suite à une interruption brusque dans les services au niveau de ces institutions de banque et micro finance à Conakry.

Cette situation querelleuse fait suite au non payement de plus de huit mois de salaires pour les travailleurs de "Prinde finance", une banque primaire de micro finance installée dans le pays depuis plusieurs années et qui œuvre dans le financement des microprojets de développement en faveurs des couches vulnérables.

En guise de solidarité et de sympathie pour le personnel de cette institution de micro finance, les responsables syndicaux de banques et assurances de Guinée ont sommé tous les travailleurs des différentes banques de surseoir à toute activité pour une demi-journée, sans aucune forme de service minimum. Ainsi, les clients des banques et assurances sont resté presque toute la journée désavoués et désemparés devant les dites institutions, sans aucun interlocuteur, a constaté un correspondant de Xinhua.

Pour défendre les intérêts des travailleurs de "pride finance", le secrétaire de la fédération des banques et assurance de Guinée M. Sow a invité les responsables de l'institution incriminée à trouver une solution immédiate et à procéder au payement intégrale des salaires des travailleurs qui soufrent du non garantie de leur droit.

Pour aller plus loin, la fédération des banques et assurance de Guinée a annoncé le dépôt dans les prochains jours d'un préavis de grève qui sera suivie d'un avis de grève illimitée si rien n'est entrepris pour y remédier.

Rencontré devant une banque primaire de Conakry, une cliente Mme A. Barry, la cinquantenaire révolue a déploré le manque d'information et d'avertissement de la fermeture des banques. Pour elle, la cessation d'activité dans les banques de Guinée est un véritable préjudice causé à la clientèle qui souffre énormément en ces temps de "vache maigre". "En raison de ce débrayage imprévu, je ne peux pas toucher mon salaire viré dans cette banque depuis 2005", s'est lamenté Mme Barry.

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site