Mes 3 nouvelles propositions susceptibles de nous éviter le chaos et l’embrasement généralisé

getattachment-1.jpg

Polissez-le sans cesse, et le repolissez,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage. » (Boileau)

1- Reprise immédiate du dialogue mais avec l’ordre du jour suivant :

a) Le gel général des activités de la CENI, suivi de sa dissolution, après les audits de celles qui l’ont précédée et celui de son propre mandat.

b) Mise sur pied d’une commission mixte d’enquête, élargie à une mission internationale de sécurisation (et d’interposition mais cela peut entrer dans les attributions de l’Observatoire indiqué ci-dessous) pour identifier, faire juger et condamner les auteurs des crimes commis à compter du 28 septembre 2009. Ainsi que la protection non seulement des acteurs politiques, mais surtout des populations pendant cette période de tous les périls aujourd’hui relayés par les médias du monde entier, malgré le Dialogue et ses « bonnes nouvelles ».

2 - Mise en place d’un comité d’organisation dont la mission est de préparer les conditions de possibilité d’une conférence nationale (ou Assises, Forum, etc.) dont le Présidium définira sa propre feuille de route et son chronogramme. Confirmation de la proposition de l’UE qui offre ses services pour une Mission d’Observation qui accompagnera toute la nouvelle période pré-électorale.

a) Il reste entendu que le président élu et légitimé (1) jouit de ses prérogatives de représentation, avec suspension de ses attributs régaliens sauf ceux strictement liés au point b) ci-dessus, et de manière générale ce qui le concerne dans le bon déroulement du nouveau dialogue. Son gouvernement devra s’occuper exclusivement des actes liés au règlement des affaires courantes et à la continuité du service public.

b) Le Chef de l’Etat et son gouvernement devront avoir comme priorité la satisfaction des besoins sociaux de base : eau électrice, santé et hygiène primaire.

c) A l’exclusion de la signature des grands contrats qui engagent le budget de l’Etat au point d’alourdir son endettement; ex, exclure tout contrat minier.

d) En somme, le président sera sous tutelle des organes de la Conférence nationale qui devra, entre autres adopter une Résolution pour la Paix sociale sanctionnée par une certification internationale qui aura valeur de Convention internationale.

e) En attendant, le Chef de l’Etat élu ne retrouvera la plénitude de ses prérogatives que lorsque les crimes commis pendant son mandat seront sanctionnés comme il se doit.

3 - Financement et préparatifs de la conférence nationale.

a) Gel des dépenses prévues pour les « festivités » du 55è anniversaire de l’indépendance. (Tout en maintenant le choix de Nzérékoré, choix pertinent malgré les non-dits politiciens qui l’entourent, cette préfecture lointaine, à l’abandon, comme Koundara et autres préfectures alentour doivent être mieux intégrées dans les plans de développement). Les populations du Nzérékoré au demeurant, n’ayant pas particulièrement le cœur à la fête en ces jours sombres et endeuillés.

b) Réaffectation des fonds prévus pour les élections législatives en en fléchant une partie pour la satisfaction des besoins sociaux de base évoqués ci-dessus.

c) Abstention de tout discours politique ayant un caractère de campagne pour quelqu'élection que ce soit, à fortiori toute propagande ou propos dommageables pour l’esprit de réconciliation nationale.

d) Pour ce faire, ouverture large et accès pluraliste de la RTG à des émissions culturelles, sociales, à caractère civique pour préparer les esprits à affronter un débat public, sans tabou lors de la conférence nationale.

Note : 1) Légitimé depuis 2010 par ses propres challengers et par le « peuple ».

Conclusion. En clair, le cadre de concertation du dialogue inter guinéen devient un cadre de concertation préparatoire à la grande Concertation nationale, incontournable pour organiser des élections qui autrement, se dérouleraient au milieu de flammes, de cadavres, dans le tohu-bohu de pompiers, de bénévoles des Croix rouges et autres ONG humanitaires qui ne trouveraient que des abris d’urnes pour entasser blessés et corps sans vie.

PS : Il va de soi que la libération des détenus depuis l’avènement de l’actuel chef de l’Etat, le dédommagement, la prise en charge des blessés et de leurs ayants-droits (voir « Mes 7propositions.. »), restent des préalables non négociables. Sauf à préciser leur place dans le nouveau chronogramme de ces trois nouvelles propositions.

El Hajj Saïdou Nour Bokoum

http://www.nrgui.com/ Nouvelle République de Guinée

Addenda : aux dernières nouvelles, il n’y aurait pas moins de 500 suppliciés dans la tragédie Koulé-Nzérékoré

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×