« Montée » en impuissance d’ AC.

Bientôt les « 100 premiers jours » d’AC, le « président de république frauduleusement élu » qui a déjà fait de la RTG « la Voix de la Confusion ». On verra que lui-même redoute son propre bilan. On ne peut pas tromper tout le monde tout le temps. AC veut régner (pour combien de temps encore ?) mais il est incapable de gouverner. C’est vrai qu’il est actif (plutôt agité) mais tout ce qu’il fait est essentiellement à inscrire au passif.

Personne ne demande à AC de changer la Guinée en quelques mois. Parce que tout simplement c’est impossible de le faire ! Il faudrait plusieurs années pour changer positivement notre pays, à condition de mener une politique pour un vrai changement et non jouer au pourrissement. Tout pourrit ; plus AC « monte » en impuissance, plus le pays s’effondre. Après lui, le chaos ? Non et non ! C’est déjà lui le chaos !

 

Pour l’instant, le problème n’est pas de savoir si AC a résolu ou non les problèmes d’eau courante, d’électricité domestique ou d’alimentation de base dont souffrent nos populations. Mais si ses actes vont dans le bon sens. Voyons, comme toujours, ce qu’a fait Condé depuis son intronisation par la CENI.

a)      Politique intérieure. Effarant !

 

Je ne m’étendrai pas sur son désopilant décret de nomination de son médecin personnel. J’espère que ce militaire saura bien s’occuper de notre ministre de la défense. Ce qui m’étonne (et devrait m’effrayer) c’est l’ignorance abyssale en matière juridique de quelqu’un qui est censé avoir fait du droit. Avez-vous vu comment AC piétine la Constitution ? Comment il interprète les évènements du Stade du 28 septembre ?

 

Par ailleurs, quand on est, démocratiquement ou pas, à la tête de l’Etat on devient normalement le garant de l’unité nationale. Je n’ai décelé aucun geste apaisant de la part d’AC depuis que Sékouba Konaté et Jean-Marie Doré ont mutualisé leurs combines pour le porter au pouvoir. Au contraire, AC continue à travers un gouvernement pléthorique, excentrique et ethno centré  à harceler les Peuhls du pays dont il en a fait les agents de l’inflation. Dans l’histoire de la pensée économique, c’est la première fois qu’un groupe ethnique devient sur une période donnée la cause d’une « hausse du niveau général des prix ». Une trouvaille de l’« Ecole Condéenne » qui n’a pas fini de nous éblouir par ses exploits scientifiques !

 

Que compte faire Condé en matière de justice ? Les crimes de sang commis, les viols perpétrés, etc. resteront-ils impunis ? Le criminel Sékouba Konaté est toujours libre de ses mouvements. AC fera-t-il de l’impunité une de ses institutions républicaines ?

 

Dans ses discours, AC donne l’impression de fermeté. En réalité, il n’a jamais été ferme mais peut-être fermenté. En accusant des dirigeants de s’être enrichis sur le dos de l’Etat (qui ne le sait pas ?) ne pense-t-on pas aux vautours qui gravitent autour de lui ? Ses propres partisans, véritables parasites, vivent en réalité dans le ventre de l’Etat qu’ils minent de l’intérieur ! « AC et les 40 voleurs » ne veulent d’aucun antibiotique pour soulager le budget de l’Etat.

 

A ce jour, le seul point qui semble positif (je fais vraiment un effort car j’ignore les termes du marché conclu à cet effet) est la pause de la première pierre (le « premier rail » ?) de la reconstruction du chemin de fer Conakry Kankan, le 22 février 2011. Le « camarade » Lula (qui, lui, aime son peuple et a fait faire des progrès considérables au Brésil où il est néanmoins accusé de malversations !) avait assisté à la cérémonie, en compagnie de « Papy Condé, petit frère des peuples ».

 

b)      Politique étrangère. Désopilant !

En cette période de sale temps pour les dictateurs, AC se ridiculise et fait honte à la Guinée par sa politique étrange. Constant dans son archaïsme idéologique et resté inférieur ou égal à lui-même, le « tonton de la nation » a apporté publiquement son soutien au « roi » Kadhafi, chef tribal qui a ordonné des bombardements aériens de populations de son propre pays, la Libye. Après avoir accepté d’être à l’école de Compaoré, c’est insensé (et financièrement peu rentable) de vouloir le colonel Mouammar pour guide ! A moins q’AC, dans le cadre d’une planification, ne caresse l’idée d’être en Guinée le chef d’une « Jamahiriya Tribale Socialiste » !

 

AC semble trop stressé pour mesurer la portée de ce qu’il fait. Il analyse le monde contemporain avec des idées et des termes datant de la Guerre Froide : impérialisme international, peuples frères, masses laborieuses, forces de progrès, etc. ! A l’origine des troubles de la sous région ouest africaine, on retrouve toujours les mêmes acteurs: Kadhafi et Compaoré ! Kadhafi, c’est fini depuis qu’il n’a pu s’adresser au « vaillant peuple libyen » que par le téléphone…arabe ! Compaoré, ça va finir sous peu car les Burkinabés en ont marre de lui ! Le grimpeur aura bientôt peur.

 

Dernier point : la visite prévue d’AC à Paris ! Ridicule ! Il aurait fait le forcing pour être reçu, ignorant que le Président de la République Française doit être très occupé en ce moment (présidence du G8, relations avec le monde arabe, prochaines élections, etc.). AC a dû utiliser une formule fréquente en Afrique qui ne tient pas compte de l’emploi du temps de l’hôte: « Je passerai bientôt pour vous saluer ! ». Quand on est bien éduqué, on ne s’impose pas ! Même les autres chefs d’Etat africains vont constater qu’AC est plus qu’encombrant. C’est difficile de dire à une personne : « Ne passez pas me saluer ! ». Mais quand elle est bête, il faut le dire.

 

Je vous salue, sans me déplacer et sans déranger!

 

Ibrahima Kylé DIALLO

 

     

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site