Mort de maladie du président de la Commission électorale

Le président de la Commission électorale de Guinée, Ben Sékou Sylla, condamné pour fraude électorale au premier tour de la présidentielle, est mort de maladie à l'hôpital à Paris à quelques jours du second tour, a annoncé mardi son épouse.

"Mon mari est décédé ce matin ici à Paris, à l'hôpital Saint-Louis", a déclaré Mme Sylla Siré Keïta, jointe par téléphone depuis la capitale française.

Son décès intervient quelques jours après sa condamnation pour "fraude électorale" par un tribunal de la banlieue de Conakry, qui a fait grand bruit et suscité la polémique à l'approche du second tour fixé au dimanche 19 septembre après un long délai.

Agé de 57 ans, Ben Sékou Sylla était soigné à Paris depuis plusieurs mois. Il y avait été hospitalisé en mars, était revenu à Conakry pour le premier tour du scrutin le 27 juin, avant de repartir vers la capitale française aussitôt après la proclamation des résultats provisoires en juillet, selon ses proches.

Le 6 août, la Céni avait annoncé que M. Sylla, "retenu en France pour des examens et soins médicaux", était remplacé par une présidente intérimaire, Hadja Aminata Mame Camara.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site