Passage à Paris : « mamaya » ratée pour Condé.

 

 Le camarade AC, « frauduleusement élu » vient d’effectuer, après un forcing pour se faire inviter,  sa première visite officielle en France. Un flop sur le plan médiatique car le moment était mal choisi : l’emploi de temps de Mr Sarkozy (présidence du G20, crise libyenne, élections cantonales en cours, présidentielle à venir, débats sur la laïcité, etc.) qu’il veut tant saluer étant trop chargé. Par ailleurs, Rfi étant en grève avait bousculé ses programmes habituels. Même la chaîne de TV France2 n’a pas parlé l’arrivée de Condé, non pas par boycott mais par insignifiance de l’évènement !

Quelques jours auparavant, le camarade était à Bamako chez ATT pour y partager, entre autres, un gâteau (de sorgho ?) d’anniversaire (les bougies devraient être plus chères que la pâtisserie !). Il n’a toujours pas visité la Guinée profonde pour remercier ses électeurs. Pas trop grave car ses « vrais électeurs » sont à la CENI, donc à Conakry.

 

Mais revenons à l’étape parisienne d’AC que tout chef d’Etat africain, élu ou nommé, estime obligatoire comme examen de passage destiné à son opinion nationale. Pour cet examen, je ne connais pas les notes obtenues à l’écrit pour AC mais son oral est raté. Si notre « roi » n’était que nu, nous l’aurions habillé même dans une friperie mais il est nul et personne ne peut lui donner des cours particuliers. AC n’est pas perfectible; on n’améliore pas ce qui est pas nul, on crée autre chose !

 

Pour sa visite, une grotesque « mamaya » était prévue. J’ai même appris que l’infatigable ambassadrice Makalé avait préparé 3 000 pagnes à distribuer (sur de douteux critères) pour les festivités, de quoi habiller une ville moyenne ! N’aurait-elle pas pensé à la météo parisienne plus supportable pour des « manteuses » (dans le sens de porteuse de manteau à qui il peut arriver d’être menteuse) que pour des « robeuses » ou des pagneuses » ? Une pantalonnade aux conséquences dramatiques pour une carrière diplomatique décidément « mal calée »!

 

Je ne reviens pas sur la réception d’AC par le patronat français. Le camarade, incapable de capter son auditoire a été déstabilisé et n’a pas su vendre (attention, dans le bon sens du terme !) notre pays aux investisseurs. Ceux-ci l’achèteront bien sûr, mais à quel prix ?

 

Plus inquiétant, est la rencontre organisée entre le camarade AC et ses compatriotes ! J’invite tous à en regarder les images. Certains étaient refoulés pour des raisons ethniques, prouvant ainsi qu’AC n’est pas le Président des Guinéens mais de certains Guinéens. Un tri sélectif au parfum d’Apartheid ! Si tu as le faciès peulh, c’est que tu as soutenu Cellou et que tu n’as pas le droit d’approcher Condé car tu lui veux nécessairement du mal ! Eh, ALA ! Eh, KELA ! (Oh DIEU, Oh  Prophète !). Vouloir approcher quelqu’un ne signifie nullement qu’on l’admire ; c’est quelquefois par curiosité et pour l’écouter.

 

En revanche, j’ai bien écouté AC sur Rfi ce 27 mars 2011. Paroles, paroles, ….comme le disait une célèbre chanteuse ! C’était d’une platitude déconcertante aussi bien sur la forme que dans le fond. Il parle plus de l’OUA que de l’Union Africaine (un juriste qui aurait enseigné à la Sorbonne se devrait d’être plus puriste au niveau de son vocabulaire). Dans son discours, il y a trop de « je », ce qui cache mal son jeu révélé par son lapsus « …moi, en tant qu’Etat … ». Tout est-il légal si AC le veut ?

 

Sur les crises libyenne et ivoirienne, AC a préféré grimper vite pour s’abriter derrière l’Union Africaine (où le Président Ping pond des vœux piteux sans effet) que de se mouiller. Aurait-il peur de rappeler simplement une position collégiale ? Un gouvernement d’union en Côte d’Ivoire, mais comment ? Ce qui a beaucoup choqué c’est son emploi du mot « bâtard », inadmissible même dans le cadre d’une citation. En matière d’investissements en Guinée, AC qui n’est pas à une contradiction près affirme que notre pays ne sera pas une chasse gardée de qui que ce soit mais qu’il appuiera la France à laquelle il est attaché ! Tel est le nuage AC qui est toujours là même s’il change de forme.

 

En ce moment, bon nombre de nos compatriotes s’apprêtent à publier le bilan des « 100 jours de Prési  Condé » ! Je laisse le soin au Guinéen de base d’apprécier l’action d’AC dont les 6 axes prioritaires, que je rappellerai toujours, sont les suivants :

 

« - unité nationale dans le respect de la démocratie et des libertés fondamentales ;

- autosuffisance alimentaire

- école et santé pour tous, avec prise en charge des enfants et des femmes enceintes

- développement basé sur l’agriculture et la transformation du secteur informel productif

- programme de réformes structurelles en partenariat avec tous les secteurs d’activité

- encourager l’investissement étranger. »

 

Je pense personnellement qu’AC a déjà échoué tout simplement parce qu’il est incapable de diriger un pays. Incapacité intellectuelle (sa misère est hallucinante) et incapacité politique (il divise les Guinéens).

Sur le premier point, je me demande vraiment sans polémique ce qu’AC a fait comme études en France. Du droit ou de la poterie ? Je ne sais pas ce qu’il peut faire avec ses doigts mais en matière de droit, ce n’est pas une lumière.

Sur le second point, pourquoi tant de haine à l’égard des Peulhs ? Pour lui, les « Peulhs de Guinée » ne sont que des « Peulhs en Guinée » ! AC a tout fait pour dresser les Soussous contre les Peulhs mais il a échoué et je le répèterai encore ! Quel courage que de s’attaquer à des civils non armés tout en ménageant les militaires qui se croient tout permis ! AC risque cependant d’être désagréablement surpris. Avec son arrivée au pouvoir, le nouveau slogan à Conakry est : « nouveau chef, nouvelle famine ! ». Certaines femmes disent, non sans humour, qu’il faut descendre immédiatement le bébé qu’on vient de porter au dos dès qu’il y urine avant qu’il ne satisfasse un autre besoin plus délicat à gérer.

Même au niveau de son alliance politicienne, AC n’arrive pas à maintenir l’unité. Le RPG  d’un côté et ses « aliénés » de l’autre se bouffent le nez (quand on voit le nez de Fall, il y a vraiment de quoi bouffer !). Le gouvernement mis en place par AC est trop ethnocentriste et n’ayons pas peur d’appeler une chose par son nom. Il est évident que les ministres non malinkés sont doublés de malinkés pour les surveiller. Un cadenas « sékoutourien » rouillé dont seul AC détient la combinaison (ou plutôt la combine !). Dans ces circonstances je suis surpris du silence monacal de Papa Koly Kourouma et de Bah Ousmane. Qu’empêche ce dernier d’utiliser ne serait-ce que 0,5% de sa dignité pour démissionner ?

Il y a trop de déçus dans le camp AC dont beaucoup souhaitent le remplacement mais seulement par un les leurs. Ils le préfèrent encore à tout Peulh et beaucoup de gesticulations ne sont que du cinéma ! Pourtant, en tant que communauté, les Peulhs ne posent pas de problèmes en Guinée, leur pays dont ils sont des citoyens que certains traitent entièrement à part. Ils y rencontrent des problèmes dont AC, allergique à leur présence dans la sphère politique. Qu’il le veuille ou non, AC est obligé de compter avec les Peulhs. Pourquoi ? La réponse est simplement arithmétique : C’est parce qu’on ne peut pas les compter qu’il faut compter sur eux !

Si AC est coincé au niveau national, rien ne semble s’arranger pour lui au niveau international. Kadhafi, le panafricaniste spécialiste de la chasse aux les négro-africains, va bientôt finir. Ce qui le préoccupe maintenant, c’est plus sa survie physique et celle financière de sa famille que le devenir d’un vassal africain. Compaoré a perdu de sa superbe au Burkina et ses concitoyens n’ont plus peur de l’affronter. Ouattara politiquement affaibli serait, enfin, sur le point de s’installer à la Présidence mais le départ de Gbagbo ne signifie pas la disparition de ses partisans. La Côte d’Ivoire, coupée en deux, ne sera pas facile à pacifier !

Pauvre Condé qui avait promis un bon changement ; ne serait-il pas temps de dire : « Bon sang,  je mens ! » ?

AC a fait une visite en France où des ordonnances lui ont été prescrites. A quand sa contre visite ?

Je vous salue !

Ibrahima Kylé Diallo

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×