Remaniement ministériel en vue, pour la relance des activités économiques

L'info qui polarise l'attention des guinéens en ce début d'année, est sans nul conteste, l'imminence d'un remaniement ministériel intégral.
En effet, si le 5 octobre 2012, le Pr Alpha Condé avait procédé à un remaniement partiel de son premier gouvernement post-électoral, cette fois-ci, il serait dit-on, question d'une refonte totale de l'appareil étatique au sommet, avec la démission annoncée de l'équipe dirigée par le premier ministre Mohamed Saïd Fofana.

L'on se rappelle qu'en prenant les destinées de la Guinée, le 21 décembre 2010, le Pr Alpha Condé s'était fixé entre autres objectifs, la relance de l'économie guinéenne, l'amélioration des services sociaux de base, l'enracinement de la démocratie et la réconciliation nationale, une vision politique des plus ambitieuses et qui avait à juste titre, fait renaître beaucoup d'espoirs chez les guinéens, plus que las des méfaits d'un demi-siècle de malgouvernance .

Mais, voilà qu'après trois tumultueuses années de gestion des affaires, le bilan de l'action gouvernementale donne aujourd'hui, sujet à controverse au sein de la classe politique et de l'opinion publique.

D'un côté, les partisans de la mouvance présidentielle qui se satisfont pleinement de la réussite des actions gouvernementales et de l'autre, l'opposition guinéenne, qui à tort ou à raison, les qualifie de globalement négatives. Deux appréciations diamétralement opposées, qui prouvent si besoin en était, la nature belliqueuse de la crise politique, que le pays vient de traverser, dans le cadre du processus de transition, ayant si heureusement, aboutit à l'organisation des élections législatives et la mise en place de la future Assemblée Nationale.

Face à cette situation, le Prof-Prési, dans son discours de nouvel an, semble prendre conscience, qu'en dépit des acquis de sa gouvernance,  la nécessité d'une réorientation politique sur fond d'ouverture aux compétences au-delà des clivages, s'impose avec acuité, pour la relance des activités économiques, dans un cadre politique et social, stable, favorable aux investissements.

C'est dans cette atmosphère tendue, que les guinéens attendent avec impatience, la nomination d'un nouveau gouvernement, dont le President se voudrait dit-il de mission, pour les deux ans qui restent de son quinquennat.

- Quel personnalité publique comme Premier ministre, pour incarner le leadership, à même de fédérer les guinéens et d'impulser une nouvelle dynamique dans l'action gouvernementale ?

- Quelles seront ses prérogatives, quand on sait que le régime présidentiel que nous connaissons, laisse souvent peu ou pas de marge de manœuvre au Premier Ministre, dans les choix politiques et économiques.

- Quelle sera la feuille de route de ce gouvernement de mission ?

- Quelles sont les attentes de la population dans les deux ans à venir ?

Autant de questions, qui donnent matière à réflexion, pour comprendre les enjeux liés à l'évolution de la situation politique et sociale, dans la perspective des prochaines joutes électorales, qui s'annoncent, on ne plus houleuses.

Synthèse: BAYO Abidine

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site