USA: prison ferme pour un Français dans une enquête de corruption en Guinée

Index 20

Le Français Frédéric Cilins, qui avait plaidé coupable en mars d'obstruction à une enquête des autorités américaines sur une affaire de corruption sur un contrat minier en Guinée, a été condamné vendredi à deux ans de prison ferme.

M. Cilins, âgé de 51 ans, avait été arrêté mi-avril 2013 en Floride (sud-est). Outre la peine de deux ans de prison ferme, il va également s'acquitter d'une pénalité financière de 95.000 dollars, selon une décision d'un tribunal de Manhattan à New York, rendue publique par le département américain de la Justice (DoJ) dans un communiqué.

"La décision rendue aujourd'hui (vendredi) tient M. Cilins pour responsable de ses efforts pour saper l'intégrité de notre système judiciaire et envoie le message à ceux qui s'immiscent dans les enquêtes fédérales qu'ils seront poursuivis en justice et condamnés à de la prison ferme", s'est réjouie la ministre adjointe de la Justice, Leslie Caldwell, citée dans le communiqué.

M. Cilins avait reconnu en mars avoir soudoyé un témoin pour qu'il lui remette des documents réclamés par le FBI et les détruise, et avoir également tenté de lui faire signer de fausses déclarations, selon le ministère.

Le FBI enquêtait sur le paiement de pots-de-vin à la veuve d'un responsable guinéen par une société minière en vue d'obtenir des concessions dans la région de Simandou, dans le sud-est du pays, précise le DoJ sans identifier la société concernée.

Une autre enquête est ouverte dans cette affaire par la justice suisse qui, saisie d'une demande d'entraide judiciaire de la Guinée, avait interrogé en octobre l'homme d'affaires et diamantaire israélien Beny Steinmetz.

Ce dernier avait obtenu en 2008 une licence d'exploitation d'une mine de minerai de fer dans la région de Simandou où il a investi 170 millions de dollars. Il en a depuis revendu 51% au groupe brésilien Vale, pour 2,5 milliards.

La Guinée, scandalisée par cette énorme plus-value, avait engagé une procédure judiciaire contre une entité du groupe du milliardaire, appelé BSG.

D'après des informations publiées l'an dernier par le site Mediapart, Frédéric Cilins était le patron d'une société appelée Pentler Holdings, créée aux Iles Vierges et liée à l'une des nombreuses sociétés du groupe de Beny Steinmetz. Il aurait promis 4 millions de dollars à Mamadié Touré, veuve de l'ancien président Lansana Conté, afin qu'elle use de son influence pour obtenir la concession de la mine de Simandou.

Source: AFP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site