Vieillissement de l'administration publique, défi majeur pour le gouvernement

sans-titre-97.png

Le vieillissement de l'administration publique est un défi majeur pour le gouvernement guinéen, a déclaré mardi, Dominique Darbon, professeur à l'Institut des sciences politiques de Bordeaux (France), à l'occasion d'une conférence-débat.

De nos jours, plus de 50 à 60% des cadres de l'administration guinéenne ont atteint les 50 ans révolus, alors que la loi 028 portant sur le statut général de la fonction publique guinéenne fixe l'âge de la retraite des travailleurs à 65 ans pour la hiérarchie A (cadres supérieurs) et 60 ans pour la hiérarchie B ( cadres moyens), a-t-il expliqué, avant d'ajouter que seulement 7% des cadres de ladite administration ont moins de 30 ans. Selon lui, les statistiques disponibles actuellement sur l'état de la fonction publique guinéenne justifient à suffisance que la situation est alarmante et que le besoin d'une réforme profonde et d'une requalification des agents voués au service d'intérêt public s'impose à jamais. Cette pyramide renversée de l'appareil administratif risque de provoquer une catastrophe dans trois ans si rien n'est fait pour changer cette donne en recrutant et en formant les jeunes cadres pouvant assurer la relève dans les conditions souhaitées. Pour M. Darbon, une administration qui fonctionne c'est la condition d'une économie qui fonctionne pour assurer le développement social du pays et l'épanouissement des citoyens dans le pays. L'expert français a cité la performance des administrations publiques des autres pays comme les Etats-Unis, la France, la Chine et le Brésil etc.

La fonction publique guinéenne compte près de 100.000 fonctionnaires, après plusieurs étapes de recensement effectuées pour éliminer les cadres fictifs dont l'Etat guinéen payait chaque fin de mois. L'appareil administratif est un outil indispensable pour la construction d'un Etat et d'une Nation où les citoyens ont le même traitement et sont soumis aux mêmes droits et aux mêmes devoirs vis-à-vis de l'intérêt général.

Le gouvernement guinéen en collaboration avec certains bailleurs de fonds a initié un vaste programme de formation et de qualification des jeunes cadres de l'administration, avec l'Institut de sciences politiques de Bordeaux de France, afin de préparer la relève dans les prochaines années et éviter ainsi une rupture de choc.

Parallèlement à cet élan dynamique, une mission de l'école nationale de l'administration du Canada séjourne actuellement dans le pays pour la réalisation d'une école nationale de l'administration en Guinée où des cadres compétents et intègres seront formés pour servir la nation.

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site