5 094 644 électeurs inscrits pour les législatives guinéennes

telechargement-12.jpg

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a dévoilé, lundi à Conakry, le contenu du nouveau fichier électoral estimé à 5 094 644 électeurs, repartis entre 11 994 000 bureaux de vote pour l’élection des 114 députés aux élections législatives du 24 septembre prochain.

Après l’affichage et la correction des listes électorales provisoires, la présidente du comité technique de suivi du fichier électoral, Djénabou Touré, a lors d’une conférence de presse déclaré qu »’après tous les travaux effectués, nous nous retrouvons aujourd’hui avec 5 094 644 électeurs ».

Parlant du découpage électoral, elle a fait savoir que la CENI a jugé utile d’accroître le nombre de bureaux de vote. « Il y aura au total 11 994 000 bureaux de vote pour le prochain scrutin ».

Mais le hic dans ce découpage est que la CENI a accordé la part du lion à la Haute Guinée, région considérée comme le fief du pouvoir, qui a connu une hausse des bureaux de vote contre une réduction drastique à la Moyenne Guinée, région jugée acquise au principal opposant.

La ville de Kankan a obtenu, par exemple, 608 bureaux de vote en 2013 contre 276 bureaux de vote en 2010, soit plus 332 de hausse, alors que la ville de Labé en Moyenne Guinée a raflé 374 bureaux de vote en 2013 contre 331 bureaux de vote en 2010, soit plus 43 bureaux.

Les élections législatives devraient se tenir en Guinée six mois après la présidentielle de fin 2010, mais elles ont été reportées sans cesse en raison des désaccords entre la classe politique et le pouvoir sur les conditions de l’organisation des élections devant parachever la transition.

Dès son investiture, le nouveau président, Alpha Condé, a annoncé son intention de reprendre le fichier électoral de 4 224 272 électeurs, à travers lequel il a été porté au pouvoir.

Après de multiples révisions électorales, sous fond de boycott des partis membres de l’opposition guinéenne, la Commission électorale vient de présenter le nouveau fichier électoral.

En plénière, l’opposition a donné un ultimatum de 72 heures à la CENI pour qu’elle procède à un nouvel affichage des listes électorales. A défaut, elle menace de reprendre les marches de rue en Guinée.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site