A.Condé et ses biens non déclarés

A l’Investiture, le Premier Président de la cour Suprême l’a dit de manière précise, nette et sans aucune ambigüité en ces termes, je cite :

Nul n’est sensé ignorer la loi,

Nul n’est au dessus de la loi

Durant la campagne électorale, le Candidat de l’Alliance Arc-En-Ciel n’a jamais manqué de le rappeler à chaque occasion en disant qu’il est et restera derrière la loi et que s’il était élu, il gèrera la pays suivant le respect scrupuleux de la loi et de la constitution de la République de Guinée.

A la prestation de serment, le Président de la République nouvellement élu a dit ceci :

« Moi, Professeur Alpha CONDE, Président de la République élu conformément aux lois, je jure devant le peuple et sur mon honneur de Respecter et de faire Respecter scrupuleusement les dispositions de la Constitution, des lois et des décisions de justice, de défendre les Institutions constitutionnelles, l’intégrité du territoire et l’indépendance nationale.

En cas de parjure que je subisse les rigueurs de la loi. » 

Ce serment nous vient de l’article 35 de la constitution Guinéenne qui consacre l’installation du nouveau Président de la République.

Ceci constitue le décor sur lequel nous devons désormais travailler et à travers lequel, le socle de l’Etat de Droit va être bâti pour l’avenir des nouvelles générations.

Dans cet esprit, l’article suivant, c'est-à-dire le 36 nous dit ceci :

« Après la cérémonie d’investiture et à la fin de son mandat, dans un délai de quarante huit (48) heures, le président de la République remet solennellement au Président de la Cour Constitutionnelle la Déclaration écrite sur l’honneur de ses biens. Les Ministres avant leur entrée en fonction et à la fin de celle-ci déposent à la Cour Constitutionnelle la déclaration sur l’honneur de leurs biens. La déclaration initiale et celle de la fin de mandat ou des fonctions sont publiées au journal Officiel. La Copie de la déclaration du Président de la République et des membres du gouvernement est communiquée à la Cour des comptes et aux services fiscaux. Les écarts entre la déclaration initiale et celle de la fin de mandat ou des fonctions doivent être dûment justifiés. Les dispositions du présent article s’appliquent au Président de l’Assemblée Nationale, aux premiers responsables des Institutions constitutionnelles, au Gouverneur de la Banque Centrale et aux responsables des régis financières de l’Etat. »

Après une prestation de serment en date du Mardi 21 Décembre 2010, il est clair, sauf erreur de ma part, que le délai de rigueur est expiré.

Il y a donc des questions à se poser sur le respect ou non des dispositions de la loi non seulement au niveau du Président de la République, mais aussi à celui de ses proches collaborateurs qui ont rang de Ministres.

La rupture aussi passe par là, monsieur le Président.

A propos de cette même idée de rupture, il est aisé de constater que depuis votre investiture, il y a des travaux qui sont menés dans une concession à Kipé et cela avant même la déclaration officielle des biens.

A ce rythme, si le premier magistrat du pays, garant de la constitution, ne respecte pas le serment qu’il a eu à prêter devant le peuple de Guinée, il faut croire que nous sommes en plein dans les pratiques du passé.

 

 

Mamadou BARRY,

Analyste Financier mamadoubiro@yahoo.fr

68-28-09-09 (Orange – 28 – Septembre – 2010)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. mohamed c diallo 29/12/2010

vraiment nous aimons aller vite aux besognes le changement c'est pas seulement un vain mot il faut aussi le pratiquer dans nos facons de critiquer...

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site