Afriland First Bank finance trois projets communautaires à hauteur de 815 000 dollars

Telechargement 3Dans le cadre du partenariat sur la finance inclusive, la banque de microfinance Afriland Firt Bank, à travers son directeur Guiy Laurent, a annoncé jeudi lors d'une concertation entre les partenaires, le financement de trois projets communautaires pour une enveloppe globale estimée à 7,5 milliards de francs guinéens, soit plus de 815 000 dollars américains.

Ce financement est accordé aux porteurs de projets communautaires grâce à une synergie d'action entre les promoteurs de la banque de microfinance, le Système des Nations Unies à travers le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD ) et le gouvernement guinéen représenté par la Banque centrale de la république de Guinée (BCRG).

L'objectif est d'apporter un fonds pour les groupements de producteurs et les tenants des projets de développement communautaires dans les régions rurales de Guinée, où les foyers souffrent de la pauvreté.

Les trois projets financés concernent le secteur primaire susceptible de créer des emplois et d'assurer le bien-être pour les bénéficiaires.

Ainsi, le premier projet financé est celui d'un comptoir agricole basé à Coyah, localité située à 50 km de Conakry et dont l'activité est la vente et l'approvisionnement des agriculteurs en intrants agricoles et en équipements pour l'agriculture.

Le second projet est un projet d'énergie photovoltaïque qui sera installé dans les zones rurales afin de permettre aux milliers de familles d'avoir une source d'énergie pour la consommation domestique en énergie solaire.

En Guinée, l'accès à l'énergie est estimé à seulement 2% de la population dont plus de 70% vit en milieu rural.

Le troisième projet consiste en la construction d'une chambre froide à Mamou (300 km de Conakry) en faveur des producteurs qui évoluent dans la culture de la pompe de terre, de tomate, d'aubergine, de piment, de mais, etc.

Selon l'un des bénéficiaires Thierno Boubacar Kallo, président du groupement agricole de Soumbalako à Mamou, cette chambre froide permettra de conserver les produits agricole dans des conditions souhaitées afin de les vendre plus tard à un prix non exorbitant dans les autres régions du pays à travers le commerce inter-régional.

"Nous apprécions cette volonté du gouvernement et des partenaires de soutenir les petit producteurs agricoles pour la soutenabilité quotidienne de leurs activités rurales", a dit M. Kallo qui rappelle que chaque année par manque de chambre froide, le groupement agricole de Soumbalako perd plus de 30% de sa production.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site