Amnesty International pour une enquête sur les tirs de l'armée guinéenne contre des manifestants

Sans titre 16

Amnesty International demande aux autorités guinéennes de mener ‘’sans délai une enquête approfondie et indépendante’’ sur les tirs ayant entraîné la mort d’un manifestant de l’opposition et blessé au moins 15 autres personnes. Selon l'ONG internationale, un homme de 30 ans a été abattu d'une balle à la poitrine lors des affrontements ayant opposé, lundi à Conakry, les forces de sécurité à des manifestants.

Ces derniers étaient sortis dans les rues de la capitale guinéenne à la demande de l'opposition, qui appelait à protester contre l'insécurité et l'adoption du nouveau calendrier inversant l'ordre des futures élections.

Toujours selon Amnesty, onze personnes, dont des mineurs, ont été également arrêtées et inculpées de participation à une manifestation non autorisée ayant troublé l'ordre public à Conakry.

‘'Les autorités guinéennes ne doivent pas réveiller les vieux démons de la violence. Tous ceux qui ont recouru de manière excessive à la force doivent être clairement identifiés et traduits en justice'', a indiqué Gaetan Mootoo, chercheur sur l'Afrique de l'Ouest à Amnesty International.

‘'Contester le calendrier des élections n'est pas un motif légitime pour restreindre le droit à la liberté de réunion. Les autorités guinéennes ont l'obligation de faciliter le droit de réunion pacifique et ne doivent pas recourir à la force contre les manifestants'', a ajouté Gaetan Mootoo.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×