Dialogue de sourds entre pouvoir et opposition

4637783 7 04a0 le chef de file de l opposition cellou dalein 5c5089346cc324a15a2c4582e901fe8a

Avant que la nuit ne tombe et plonge la capitale dans le noir, tant l’électricité est rare et les délestages fréquents, de jeunes militants ont pris l’habitude de parader à bord de camionnettes décorées pour l’occasion. Sur les toits, des haut-parleurs crachent les derniers tubes d’Abidjan et de Lagos, entrecoupés d’appels à la réélection d’Alpha Condé qui brigue un deuxième mandat lors de la présidentielle du 11 octobre.

Un peu partout dans les rues défoncées de la presqu’île de Kaloum, ce centre-ville où se côtoient palais présidentiel, ministères, sièges d’entreprises et habitations indigentes, trônent des banderoles sur lesquelles sont inscrits des slogans éprouvés dans les pays voisins. « Y’a pas match » ou « Un coup KO » empruntés aux partisans de Laurent Gbagbo qui croyaient en une victoire au premier tour en 2010, ou encore « Après lui, c’est lui », formule inspirée de la dernière campagne d’Ernest Bai Koroma. « After U na U » (« Après toi, c’est toi »), scandaient les partisans de l’actuel président de Sierra Leone.


La politique de la rue

Dans leurs camionnettes, les prosélytes ambulants s’activent gaiement. Ils vantent les mérites d’Alpha Condé censé ramener de l’électricité en continu dans la ville grâce au barrage hydroélectrique de Kaléta, à quelque 120 km de là, et dont la mise en service est imminente. Mais les militants suscitent l’indifférence des badauds qui survivent dans la capitale minée par une crise économique renforcée par l’épidémie d’Ebola et qui ne voient pas les retombées concrètes des actions de ce président.

Plus au nord, dans la commune de Ratoma, où se trouvent notamment les quartiers déshérités de l’« Axe », dépourvus d’infrastructures et négligés par l’Etat central, Alpha Condé et le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG, parti au pouvoir) sont abhorrés par la majorité des habitants. Les caravanes du RPG ne s’aventurent pas dans ce fief de l’opposition qui plébiscite l’ancien premier ministre de Lansana Conté, Cellou Dalein Diallo.


A la tête de l’Union des forces démocratiques de Guinée, « Cellou » est le chef de file d’une opposition qui, depuis une réunion à Paris le 23 mars avec les anciens premiers ministres Sidya Touré et Lansana Kouyaté, a musclé ses actions pour faire entendre ses revendications et faire valoir l’application des accords du 3 juillet 2013 qui, sous l’égide de l’ONU, prévoyait entre autres l’organisation des législatives et, dans une annexe controversée, la tenue des communales. Dès lors, les manifestations et les « opérations ville morte » rythment la vie de Conakry dans l’espoir d’acculer le pouvoir à dialoguer. En vain.
Paysage politique polarisé

A défaut de programmes, de débats d’idées voire de vision, cette campagne est animée par une rhétorique belliqueuse et des attaques au vitriol de part et d’autre. Le paysage politique guinéen, polarisé à outrance, s’illustre par la persistance d’un populisme politico-ethnique. De quoi laisser de la place au fantasque Dadis Camara, l’ancien chef de la junte militaire (de décembre 2008 à décembre 2009). Depuis le Burkina Faso où il vit en exil, il s’est immiscé dans cette campagne en annonçant son intention de se présenter à la présidentielle. Pas de quoi néanmoins créer une troisième voie ni décrisper les relations entre le pouvoir et l’opposition.


Les différends sont profonds. Chaque camp reste inflexible sur le calendrier électoral qui prévoit l’organisation des communales – dont le dernier scrutin remonte à 2005 – après l’élection présidentielle. L’opposition exige son inversion, le gel des activités de la Commission électorale indépendante (Céni), dénonce un recensement truffé de malversations, un redécoupage électoral jugé douteux, et une ingérence des délégations spéciales – nommées par le pouvoir pour remplacer certains élus locaux – dans le processus électoral.

L’opposition déçue par l’entretien avec Alpha Condé

Mais entre le pouvoir et l’opposition, il y a désormais 64 morts depuis avril 2011. La plupart sont des jeunes militants abattus par les policiers et gendarmes, selon l’opposition. Ce que dément avec verve le chef de l’Etat Alpha Condé à chacun de ses entretiens. Après quelques louvoiements, Cellou Dalein Diallo avait fini par décliner l’invitation formulée par Alpha Condé qui l’avait convié au palais présidentiel le 8 mai pour échanger sur la situation. La veille, plusieurs manifestants avaient été blessés lors d’affrontements avec les forces de l’ordre.


Ce mercredi 20 mai, Cellou Dalein Diallo s’est néanmoins rendu au palais de Sékhoutouréya où il s’est entretenu une heure avec le chef de l’Etat. « Le président a écouté les revendications du chef de file de l’opposition et l’a relancé sur des sujets tels que la montée de l’intégrisme en Afrique, confie un proche d’Alpha Condé. Chacun veut faire un pas vers l’autre et débloquer la situation. Cet entretien ouvre un nouveau cycle de dialogue. »

A la présidence, on affirme que des enquêtes sont en cours pour identifier les policiers et gendarmes soupçonnés d’avoir ouvert le feu sur les manifestants. Toutefois, du côté de l’opposition, cette rencontre laisse un goût amer. « L’échange que nous attendions n’a pas eu lieu et le président n’a fait qu’écouter », déplore-t-on dans l’entourage de Cellou Dalein Diallo. « Pour sortir de la crise, il faudrait que la Céni suspende le calendrier électoral, du moins la partie concernant les élections locales ». Cellou Dalein Diallo a parlé. Alpha Condé a écouté. Le dialogue n’a toujours pas vraiment démarré.


Joan Tilouine

Source: Le Monde

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site