Annulation "tout azimut" de la dette extérieure en faveur de la Guinée

lounceny-fall.jpg

La Guinée a bénéficié depuis 2010 d'un vaste processus d'annulation "tout azimut" de sa dette extérieure par les institutions financières de Breton Wood et les pays créanciers européens et américains.

Le Brésil vient de faire acte de magnanimité en supprimant une partie importante de la dette en faveur de la Guinée, à hauteur de 98% de ladite dette, dans une fourchette d'arriérée globale évaluée à plusieurs millions de dollars américains, a annoncé dimanche le ministre guinéen des Affaires étrangères et des Guinéens de l'étranger Lounceny Fall à la radio nationale. Il a toutefois précisé que son pays doit toujours 200 millions de dollars au titre du reliquat de sa dette extérieure contractée auprès de la république brésilienne.

Dès l'annonce de la facilité de crédit pour la Guinée suite à l'atteinte du Point d'achèvement de l'initiative renforcée en faveur des pays pauvres très endettés (initiative PPTE renforcée) en septembre 2012, grâce aux multiples réformes économiques engagées par les nouvelles autorités, les partenaires étrangers ont affiché une volonté d'accompagner l'élan économique du pays. C'est ainsi que les créanciers du pays ont commencé à manifester leur résolution d'assister la Guinée pour alléger le poids de sa dette extérieure estimée à plus de trois milliards de dollars américains en 2010. Dans cette logique, les représentants des pays créanciers du Club de Paris ont décidé d'annuler 356,3 millions de dollars, ce qui représente l'effort d'annulation incombant au Club de Paris dans le cadre de l'initiative PPTE renforcée. De ce fait, les pays créanciers du Club de Paris ont certifié leur décision d'accorder un allégement de dette additionnelle sur une base volontaire et bilatérale, pour un montant de 299,6 millions de dollars, ce qui résulte d'une réduction de la dette guinéenne d'environ 99,2%, soit 655,9 millions de dollars par le Club de Paris.

Conformément aux promesses faites par le président américain Barack Obama d'apporter une assistance aux pays africains sortis de crises internes ou ayant entamé un chemin vers leur démocratisation, les Etats-Unis ont accordé une annulation d'une partie importante de la dette de certains pays africains. Le gouvernement guinéen a ainsi bénéficié d'une résiliation de 100% de la dette bilatérale, estimée à 93 millions de dollars américains.

Suite à plusieurs missions d'inspection et de contrôle du système de fonctionnement macroéconomique et de solidité des mécanismes de gestion constatés sur place avec l'expertise des partenaires étrangers, la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI) ont annoncé en 2012 un allègement de la dette publique guinéenne.

Dans la même lancée, le représentant de la délégation de l'Union européenne (UE) en Guinée Philippe Van Damme a informé l'effacement de 15,41 millions d'euros provenant des prêts sur les ressources du Fonds européen de développement (FED). Il a aussi avisé du déblocage du 10e FED en faveur de la Guinée, pour un montant total d'environ 236 millions d'euros.

La France a emboité le pas aux premiers pays ou institutions en accordant une annulation de la totalité des créances commerciales pré-date butoire, pour un montant de 53,7millions d'euros. Cette facilité d'annulation de la dette guinéenne par la France a été suivie de plusieurs autres financements apportés par la coopération française dans la réalisation des projets sociaux de développement en faveur des populations guinéennes, surtout en zones rurales où le taux de pauvreté dépasse le seuil de 60%.

En application de la décision de l'accord-cadre consécutif à la rencontre entre les créanciers du club de Paris et les autorités guinéennes en fin 2012, le gouvernement norvégien a effacé la dette de la Guinée qui s'élève 59,2 millions de dollars US en août 2012.

L'acte d'allégement ou d'annulation de la dette extérieure publique en faveur de la Guinée a permis d'atteindre le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) qui est passée de 1,9% en 2010 à 4,8% en 2012, avec un affaissement sensible du taux d'inflation d'environ 25%.

La détermination et l'engagement des pays étrangers et des institutions financières internationales pour soutenir les reformes économiques et structurelles entamées par la Guinée, ont laissé entrevoir une possibilité d'annulation directe de trois quarts de la dette publique extérieure du pays, ce qui équivaut à 2,4 milliards de dollars sur un montant estimé à 3,2 milliards de dollars américains.

Avec une population estimée à près de 12 millions d'habitants, l'indice de pauvreté est de 55,2%, malgré la situation macroéconomique jugée reluisante par certaines institutions internationales. C'est pourquoi, l'impact des reformes économiques et des efforts pour la mobilisation des ressources financières et leur gestion efficiente n'a pas encore permis d'influencer positivement le train de vie quotidien du guinéen moyen, dont les besoins en services sociaux de base (alimentation, eau, courant, infrastructures, etc.) se font sentir du jour le jour.

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site