Après 4 ans d'exil, l'opposant Bah Oury annonce son retour en Guinée

Imagescaq2mggq

C’est à travers un courrier officiel adressé aux instances dirigeantes de l’UFDG, que le désormais ex-exilé et opposant politique BAH Oury, a annoncé son retour prochain au bercail, le dimanche 24 janvier 2016, après quatre longue années d’exil en France.

BAH Oury, qui a comme 171 autres détenus bénéficié de la grâce présidentielle, figurait on le sait,  parmi les accusés dans le fameux dossier dit "de l’attaque de la résidence privée du président Alpha Condé" en juillet 2011.

A l’issue des audiences tenues en 2013, l’opposant politique se verra ainsi condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par contumace, ce qui lui a valu l'exil en France, pour échapper aux poursuites de la justice guinéenne taxée d'être à la solde du régime.

Ce retour au pays il faut le rappeler, ne devient finalement possible qu'à la faveur de la décrispation de la situation politique dans le pays voulue par le Président de la République, au lendemain sa victoire à l’élection présidentielle, qu’il a facilement remporté dès le premier tour, et qui a par la suite décidé d'accorder la grâce présidentielle à une centaine de détenus politiques.

Le 1er Vice-Président de l’UFDG, compte comme il a laissé entendre dans ces dernières sorties médiatiques, mettre à profit ce retour au pays, pour s’occuper de la gestion du parti, dont il remet fondamentalement en cause le mode de fonctionnement actuel, ce qui n’est pas sans créer des tensions avec le Président du parti et chef de file de l’opposition guinéenne El Hadji Cellou Dalein Diallo.

Preuves de ces bisbilles au niveau de la direction du premier parti d'opposition en Guinée, le Présidernt Cellou Dalein Diallo, en marge de  la dernière assemblée générale hebdomadaire, a d'ailleurs d'une manière, on ne peut plus claire, fait une mise en garde à propos: « Bah Oury sera le bienvenue, s’il vient continuer le combat qu’on s’est assigné. Mais s’il se laisse manipuler par Alpha Condé, l’UFDG n’acceptera pas et prendra ses responsabilités. Parce que nous nous sommes battus pendant longtemps,  et nous avons payé un lourd tribut pour instaurer la démocratie, la justice, l’Etat de droit, la protection des droits humains. Nous n’allons jamais accepter que l’UFDG soit déstabilisé  de l’intérieur ».

Querelles de leadership en perspectives ?

Cy4wtnpwmaaq0ay

Synthèse: BAYO Abidine

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site