Apres l'attentat contre Dadis, l'anarchie s'accroit !

 MODIBO.jpg

Un attentat contre le manitou du CNDD ! Il ne manquait plus que ça pour précipiter  la Guinée, à nouveau, sous l’orage de l’horreur, l’immergeant dans le cauchemar de l’arbitraire, où, n’importe quel citoyen peut être enlevé, séquestré, torturé, humilié ou même abattu, sous des prétextes les plus ‘abracadabrantes’.

Aujourd’hui, il n’est point besoin de se poser la question, de savoir si la Guinée de mes ancêtres se meurt. C’est une réalité. Car, toutes les valeurs, qui autrefois, étaient source de fierté et le fondement de l’unité tacite, entre les filles et les fils de ce pays, s’effondrent. C’est à se demander même, si du tréfonds de leurs sépulcres, Zegbela Tobga, Samory Touré, Alpha Yaya Diallo, Alpha Ibrahima Sambegou, Dinah Salifou et tant d’autres illustres figures de l’histoire de notre pays, ne connaîtraient pas les pires affres de l’incertitude, quand à l’avenir de la terre qu’ils ont léguée aux Guinéens. Et pour cause, il s’y passe des choses qui dépassent l’entendement. Comme si le sort s’acharnait encore contre ce pays malheureux, mais riche et béni. Le cours de l'histoire semble y prendre prétexte d’un incident malheureux pour amorcer un virage dangereux. En effet, depuis le 3 Décembre 2009, jour de l’attentat contre le capitaine Moussa Dadis Camara, numéro 1 du CNDD, la Guinée paraît vivre le présent dans un passé, où, la justice a été asphyxiée, le droit bafoué,  l’opposition bâillonnée, le peuple terrorisé et son destin hypothéqué.

Le petit comité militaire réuni au sein du CNDD, avait, à son avènement au pouvoir, crée l’impression d’une rupture d’avec les méthodes politiques désuètes. Mais hélas, l’illusion n’a été que de bien courte durée. Car, le peuple se rendra en effet, et très vite, à l’évidence, que les nouveaux maîtres du territoire, loin d’être des réformateurs, sont des lascifs du règne de l’oligarchie, sortis des entrailles de la dictature. Et, Rompus qu’ils sont, au mode rétrograde de gestion de l’Etat Guinéen, on ne pouvait attendre d’eux, aucun sursaut de conscience. Leur plus grand problème est ce manque de discipline et de formation adéquate.

 

Et, à cette défaillance disciplinaire, tributaire d’une formation sommaire galvaudée, la Guinée paye un lourd tribut. Les soldaillons au pouvoir, ignorent que l’un des principaux rôles institutionnels d’une armée moderne, est la défense de la démocratie et non la prise du pouvoir par les armes. Pour eux, bien entendu, l’affaire est simple. Le pouvoir doit être au bout du fusil et le fusil au goût du pouvoir. Ils se fichent éperdument que des milliers de personnes soient mécontents ou meurent par leur faute. Ils demeurent résolus à fonder leur « royaume », même avec des sujets morts. Et ces abuseurs, indisciplinés et impénitents, ne savent pas que manier des armes létales. Ils sont aussi, passés maîtres dans l’art de manipuler des slogans révolutionnaires dépassés et mal acquis, dans un excès de zèle nationaliste.

 

Auparavant, je demeurais peu enclin à accepter qu’« un militaire sans formation politique et idéologique est un criminel en puissance ». Mais à présent, je suis bien fondé à rejoindre ce point de vue du  regretté - Thomas Sankara, car, les excès et abus de la soldatesque Guinéenne, lui donnent sciemment raison.   Aujourd’hui encore plus que jamais d’ailleurs, les soldaillons du CNDD sont résolus à, violer les droits humains, ignorer les règles procédurières en matière d’interpellation et fouler au pied la dignité humaine. Le tout, au nom d’une justice expéditive qui ne dit pas son nom.

L’humiliante molestation de L’adjudant-chef Mohamed 2 Camara alias Beugre et l’atteinte à la pudeur et à l’honneur d’une femme sans défense (tous deux retrouvés mort peu après) est une parfaite illustration de la barbarie de cette junte.

 

Pour que la spirale de la terreur prenne fin dans notre pays, il faut que le CNDD arrête instamment les arrestations arbitraires,  tortures et exécutions sommaires ; et accepte de céder le pouvoir et de rentrer dans les casernes, pour des besoins d’un recyclage.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site