B. S. SYLLA, B. DIALLO SOUS LES VERROUS : PLUS DE CENI, PLUS D'ELECTION, DERRIERE MOI LE CHAOS ?

 

Plus c’est gros plus c’est faux. Mais Bouki l’hyène, comme chacun ne le sait pas, a dit avec la plus grande sagesse :

Ce que tout le monde dit, c’est ce qui est vrai.

Voilà la sagesse de l’arc-en bouche, vous savez, notre ancestral instrument de musique, un cordophone à percussion dont la caisse de résonnance est la bouche.

C’est ce qu’a compris l’Alliance de l’Arc-en-ciel. Des bars de Barbès à Parsi, des tambanaya de Démoudoula du Golfe persique (nos faubourgs populeux de Conakry), aux bars interlopes du Bronx à New York, de Sogbéla à Kankan, à Sossocounda à Bissikrima, partout on entend la jeunesse lumpen, chair à canon mais fer de lance du changement en Guinée :

·    Hé, man c’étaient donc des Mathias, Denka Mansaré, ce Ben Sékou et sa bande de la CENI !

·         Et son complice, Ben Malifa, un malfrat, voleur d’urnes, de PV, pas honte l’ancêtre Bouba de la planif..

·         Franchement tonton Alpha, je kiffais pas trop, à cause de sa grimpette à Coléah, mais il vient de prouver que lui il a les mains propres, je suis peul pur, mais ..

Et ça marche.

D’ailleurs le relais est repris par les Sages de Kurukanfuga. Le Mandingue exige que.

Sinon la Guinée sera coupée en deux, le Nord et le sud, comme en Côte d’Ivoire. Ensuite brûlée. Et il n’y aura pas d’interposition des Français. Ici, on est au pays du Non historique du Suprême hystérique.

Voilà pourquoi notre garçon est allé se recueillir sur la tombe du nôtre. Quand le vent emportera la cendre des Etrangers, ces flakès, on se retrouvera entre nous.

Anbgansan !

Ainsi parlent les pyromanes ! Ces cadavres échappés de l’Enfer par le mystère de ce saint mois. Car enfin on croit entendre Siaka, Amara Touré, Ismaïl et autres damnés, architectes du Camp Boiro. Faux et usage de faux !

Le Pouvoir leur est dévolu, ad vitam, au nom de Kurukanfuaga. Ou de Nabaya.

Ainsi jactent les analphabètes, ignorants de leur histoire, celle du vrai Manding issu du ventre du Ouagadou. Kurukanfuga était une charte qui était en avance sur les royaumillons de l’Occident moyenâgeux qui se cherchait dans les ténèbres, entre serfs, roitelets et papes sans domiciles fixes. Kurukanfuga en une quarantaine d’articles, enjambait castes, tribus, jeunes, femmes, pour esquisser ce qui eût donné une des constitutions les plus démocratiques de la planète d’alors.

Non, les ignares ont d’abord voulu couper la route à un certain Kouyaté, brandissant à tort cette noble charte telle une muleta, leurre de toréador. Et quand « l’intouchable » « Koyantè »fut devenu incontournable, on rebrandit la même charte, devenue à l’occasion un torchon idéologique, grâce à l’ennoblissement de Nabaya : la ville de ceux qui sont venus (ou qui viennent).

Comment Kankan la cité noble au sens spirituel de terme, s’est-elle donné pour guide un Na ? Venu de Boké ou d’un lieu-dit du pays du Moro Naba, disent les mauvaises langues ? Un jour, au milieu des années 80 ou au seuil des années 90, un ami à moi devenu le meilleur ministre d’un certain Kouyaté me tendit un papier. Je le parcourus et le lui tendis :

Mets ça à la poubelle, ce n’est même pas signé.

Il l’a fait. Un torchon qui parlait d’étranges faciès venus d’ailleurs. M’est revenu en mémoire des pans entiers de Crépuscule des temps anciens de Nazi Boni où des Burkinabé, sagaies aux mains se sont laissé tuer jusqu’au dernier en refusant comme El Hadj Oumar Tall, une défaite couronnée par l’asservissement. Un peuple entier.

Alors un Burkinabé serait indigne de prendre démocratiquement le pouvoir en Guinée !

Voilà que des historiettes puantes qui embaument l’Histoire me rattrapent. Alpha me fait boire le reste d’une coupe remplie d’un breuvage nauséeux qu’on lui a fait avaler, jusqu’à la lie ? Ce jeune homme, parangon du panafricanisme que j’ai entendu couper le souffle à des ténors sénégalais, béninois, tous devenus des hommes d’Etat aujourd’hui, intarissable sur le panafricanisme, l’émancipation, et cela au milieu du dernier siècle, quand, même Sékou Touré voulait leur couper la parole, qui éructait :

On ne sait même pas fabriquer une aiguille et vous voulez qu’on prenne l’Indépendance !

Alpha, fais comme Ba, passe la main à JT ou à un autre, mais pas ça ! Et libère-toi de la « maffia » mandingue.

Amnésie idéologique pour amnésie je dis , Kankan du noble, toujours au sens spirituel, Kankan du grand saint Cheick Fanta Madi, qui a scellé un pacte saint avec Dinguiraye, ville sainte fondée par un autre saint, El Hadj Oumar Tall, encore lui, Kankan veut descendre sur le Fouta ? Si la horde sauvage veut débouler sur la « maffia » peule, qu’elle remonte vers Bamako. Mais là elle risque de se heurter à ATT et à d’autres hordes peules, celles du Macina. Kita ? Pas de chance. Kita fait frontière avec Dinguiraye. Je sais, il y a un certain boucher à Kita, ancêtre de ..suivez mon autre regard. Hélas, Kita, c’est la ville de ceux qui savent la portée de Kurukanfuga, comme les ancêtres de Massa Makan Diabaté, notre grand écrivain trop tôt disparu. Là-bas, les transfuges n’ont pas droit de cité. Là-bas, les nobles détenteurs de notre Histoire n’ont pas comme ascendance un mot issu du portugais, griot, qui veut dire serviteur ou n’importe quoi, comme l’a cru un de ces aventuriers portugais du siècle des premiers marchands de pacotille.

Alors descendre sur Kaloum via le Golfe persique ? En évitant Dinguiraye, Dabola, Timbo, Mamou, Kindia..Il faut essayer. Dès le kilomètre 36, il faudra en découdre avec Saddam Hussein. Ah j’oubliais, sa statue a été déboulonnée facilement. Kouyaté, qui ignore sa propre valeur, a mis à la place ces immenses blakros à tous les carrefours de Conakry. Avec en prime architecturale, cet éléphant stupide qui ruine toutes les lois des proportions, donc de l’esthétique de l’architecture. Regardez ce petit ballon de bébé au bout de cette gigantesque trompe qui ne trompera plus personne en Guinée.

A ces jeunes de la Bande de Gaza ou d’Aouzou je dis ceci. Restez tranquilles. Ben Sékou se soigne tranquillement, et qu’Allah lui accorde à nouveau la santé. L’arrêt du tribunal de Dixinn n’est pas exécutoire dès lors qu’il y a appel. La CENI continuera à travailler, jusqu’à ce qu’on épuise tous les recours, et qu’on ne puisse plus rien contre l’autorité de la chose jugée. D’ici là soyez mobilisés pour la bonne cause. Allez ensuite voter massivement en faveur de l’Alliance pour le progrès. Celle de Cellou.

Si d’aventure les joueurs de poker veulent passer du Bluff au feu, Janvier viendra plus tôt que prévu. Sera-ce en l’absence du Président de la Transition qui s’envolera dimanche,  en partance pour le Liban, invité par le Président de ce pays ? En ces temps de périls ? Faut-il rappeler qu’il n’y a pas deux sans trois ? Invisible deux 28 Septembre, faut-il qu’il ait une peur bleue de ce mois ? Et nous donc !

Wa Salam !

Saïdou Nour Bokoum

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. amadou bah 11/09/2010

Moi je crois que Alpha est le meilleur car lui seul peut nous donnés la justice car nous les peuls on pensent que les autres dorment.je sais que beaucoup dirons que je ne suis pas peul ma je suis 100°/° de pita dans la sous préfecture de WANSSAN donc ne vous fatigué pas je suis pour l'alliance arc-en-ciel seule cette alliance peut soigner les maux dont nous souffrons.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×