Ban Ki-Moon promet d’accompagner la Guinée jusqu’à l’éradication de la fièvre Ebola

Bankimoonalphaconde

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki- moon, en marge d’une visite-éclair à Conakry ce samedi, pour exprimer la solidarité de la communauté internationale à l’endroit des pays durement touchés par la fièvre Ebola, a promis d’accompagner la Guinée jusqu’à l’éradication de l’épidémie.

Arrivé à Conakry samedi dans la matinée, le Secrétaire général des Nations Unies a eu un tête-à-tête avec le Président guinéen, Alpha Condé.

En présence de la Directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr. Margaret Chan, M. Condé et son hôte ont eu plus d’une heure d’entretien autour de la problématique de la lutte anti- Ebola, au palais présidentiel.

A l’issue des entretiens, le Secrétaire Général de l’ONU a rassuré de son soutien personnel et de celui de son institution à la Guinée jusqu’à l’éradication totale de cette maladie :

« Je suis venu dans la région pour soutenir les populations et les gouvernements qui doivent faire face à l’épidémie », dit-il, ajoutant qu’il est porteur d’un message personnel visant directement les habitants de la Guinée.

Poursuivant, l’hôte a promis que son institution soutiendra la Guinée jusqu’à ce que l’épidémie soit enrayée et que le pays se soit remis de son effet dévastateur.

En dépit de la mobilisation de la communauté internationale, Ban KI Moon reconnait qu’il reste néanmoins beaucoup à faire dans la mesure où, insiste-t-il, Ebola continue de se répandre et constitue un risque sérieux pour tous les Guinéens.

Parlant des réticences entretenues en région forestière au Sud-Est du pays, Ban Ki-moon dit avoir abordé le problème avec le locataire du palais Sékoutouréya.

« Je me suis entretenu avec le Président Condé de la situation en Guinée Forestière où il est inquiétant de constater que le nombre de malades semble croître ».
Par ailleurs, M. Ban Ki-moon invite la communauté internationale à rester mobilisée.

« A long terme, l’épidémie d’Ebola risque d’avoir des conséquences socio-économiques graves. Même si notre priorité immédiate est d’arrêter la propagation de la maladie, il n’est pas trop tôt de commencer à penser au relèvement ».

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×